Retour

Aucune accusation contre la mairesse de Roquemaure

La mairesse de Roquemaure est acquittée des chefs d'accusations qui pesaient contre elle. La Commission municipale du Québec (CMQ) conclut que Lucie Gravel n'a commis aucun des manquements qui lui étaient reprochés.

Il était allégué que la mairesse aurait agi dans ses intérêts personnels en tentant de favoriser sont projet de centre multi-services, au détriement de la relance du dépanneur de la municipalité.

Pour ce faire, elle aurait manqué au Code d'éthique et de déontologie de sa municipalité, en imposant son droit de veto dans l'octroi d'un prêt pour la relance du dépanneur ou en demandant un avis juridique sans l'aval du conseil municipal, entres autre.

L'ancienne conseillère municipale, Sophia Chalifour, était à l'origine de la plainte déposée à la Commission municipale.

La mairesse de Roquemaure, Lucie Gravel, se dit soulagé des conclusions de la Commission, même si ces accusations ont terni sa réputation.« Au départ, quand ça été déposé au mois de mai 2015, ça a été mentionné qu'il y avait une trentaine d'accusations contre la mairesse. C'est sûr que c'est pas tout le monde qui vont entendre que tout est réglé. En tout cas, j'espère que la plupart des gens, surtout dans notre communauté, vont se rendre compte que j'essaie de faire les choses correctement », soutient-elle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?