Le compte de taxes à Sherbrooke augmentera d'environ 46 $ pour les détenteurs d'une résidence d'une valeur moyenne de 226 700 $ en 2017.

La facture atteindra environ 2567 $, en hausse de 1,8 %. L'an dernier, les hausses de taxes avaient été de 5 % à Sherbrooke. Pour les propriétaires d'immeubles à logement, la hausse de taxes atteint environ 24 $ par année.

« De geler les taxes dans le contexte que nous avons, on aurait pu le faire, mais on se serait amputés des fonds pour réhabiliter nos infrastructures », a commenté le maire Bernard Sévigny.

« Évidemment, ce sont toujours des choix et on pense qu'au niveau où la taxation est augmentée, c'est raisonnable compte tenu de l'augmentation moyenne des salaires », a ajouté le maire.

Les limites de l'optimisation

Sherbrooke a beaucoup misé sur l'optimisation pour freiner la hausse des dépenses. L'objectif de 11 millions de dollars en économies doit être atteint au cours de la prochaine année. Environ 75 postes sur les 100 postes visés ont été éliminés.

Certains des bénéfices se font encore attendre, mais les contribuables seront bientôt libérés d'importantes contraintes financières, rappelle Serge Paquin, dont il s'agit du dernier exercice budgétaire à titre de président du comité exécutif. Le conseiller du district du Centre-Sud ne sollicitera pas de mandat en 2017 et mettra un terme à 26 ans de politique municipale.

Au rythme actuel, les paiements annuel pour combler les déficits des caisses de retraite des employés auront diminué de huit millions de dollars, en 2024, indique-t-il.

« C'est l'équivalent de 6 % du compte de taxes. C'est majeur », assure M. Paquin.

L'optimisation a, par contre, ses limites : la Ville va embaucher neuf personnes pour créer un service de l'évaluation, car il est parfois plus rentable d'effectuer des opérations en régie interne.

« C'est la même chose au niveau informatique, on avait des contrats avec l'extérieur. On a plutôt engagé des ressources à l'interne. Ça nous a permis que ça coûte moins cher pour nos contribuables », a pour sa part indiqué Serge Paquin,

À elles seules, les dépenses pour les technologies de l'information grimpent de près de 1,3 M$, pour atteindre 10 546 350 $, une hausse qui frôle les 14 %. À l'image d'un logiciel antivirus qu'on achète à la maison, les logiciels municipaux entraînent eux aussi de nouveaux frais pour l'utilisation après une ou deux années.

« Ce n'est pas un exercice automatique. Les premières économies sont plus faciles à réaliser. Il y a peut-être un peu de gras qu'on réussit à enlever, mais là, on est plus près du squelette », a illustré M. Paquin.

On dénombre l'équivalent de 1263 postes à temps complet selon les dernières évaluation. Il y en avait 1286 en mars 2015.

Le budget 2017 de la Ville de Sherbrooke atteint 292 265 400 $, en augmentation de 3 %.

Pour voir le graphique sur un appareil mobile, cliquez ici : Quelques exemples d'investissements

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine