Retour

Autoroute 50 : le ministère des Transports du Québec se penche sur la situation

Pour rappel, une jeune femme a perdu la vie en fin de semaine, à la suite d’une collision frontale entre Buckingham et Lochaber.

Cet accident a relancé le débat autour de la sécurité de l’autoroute 50 et de la possibilité d’installer quatre voies sur tous les tronçons.

M. Lessard a reconnu que certaines portions sont plus susceptibles que d’autres d’être le théâtre d’accidents.

Il a aussi indiqué que son ministère avait procédé à des analyses afin de trouver les meilleures solutions à mettre en œuvre et que plusieurs pistes étaient considérées.

C’est analysé, maintenant, on va regarder les recommandations pour être capable de les appliquer le plus rapidement possible.

Laurent Lessard, ministre des Transports du Québec

« Je pense qu’on doit continuer de mettre les meilleures mesures en place. Principalement, il y a une bande rugueuse actuellement qui sépare les deux [voies]. Il y en a qui parlait de mettre une glissière de style New Jersey, de la signalisation […] », a-t-il expliqué.

M. Lessard n’a cependant pas semblé totalement favorable à une autoroute disposant partout de quatre voies divisées.

Il a rappelé par ailleurs qu’il y avait un facteur humain à prendre en considération dans ces accidents, notamment les personnes suicidaires ou celles qui prennent la route avec les facultés affaiblies.

Au cours des trois dernières années, six accidents ont causé sept décès sur les tronçons non divisés de l’autoroute 50.

Plus d'articles