Retour

Avortement : les conservateurs albertains quittent la chambre en plein débat

Les députés conservateurs albertains ont quitté l'assemblée mardi soir, au cours de la première séance de débats sur le projet de loi 9 qui vise à restreindre les manifestations aux abords des cliniques d'avortement.

Un texte de Laurent Pirot

La députée conservatrice Angela Pitt a été la deuxième à prendre la parole, juste après la ministre de la Santé, Sarah Hoffman. C’était la première fois que les députés discutaient de ce texte de loi.

Angela Pitt et les autres conservateurs présents ont quitté la chambre quelques minutes après sa prise de parole, estimant que les députés néo-démocrates se montraient trop agressifs.

Projet de loi inutile?

Angela Pitt a estimé dans son discours que le projet de loi n’apporterait pas plus de protection contre les manifestations anti-avortement que ne le font les injonctions déjà accordées par les tribunaux. Elle s’inquiète aussi des limites à la liberté d’expression prévues par ce texte.

Des protestations se sont élevées à deux reprises, notamment quand Angela Pitt a fait état de son intention de s’abstenir lors du vote. Elle n’a pas été interrompue et la présidente de la chambre n’est pas intervenue pour appeler au calme comme c’est le cas quand les députés deviennent trop bruyants.

La députée néo-démocrate Deborah Drever a pris la parole immédiatement après, accusant l’opposition de chercher des excuses pour ne pas prendre position.

Elle estime que les patientes des deux principales cliniques qui pratiquent l’avortement en Alberta sont harcelées par des opposants en dépit des injonctions en place et que la loi est nécessaire.

Pas de plan prémédité

C’est pendant ce discours que les députés conservateurs ont quitté la chambre, vidant les rangs de l’opposition officielle.

Une attachée de presse du caucus conservateur assure que ce départ n’était pas prémédité et qu’il s’agit d’une réaction spontanée à l’attitude « agressive » des néo-démocrates.

Le chef conservateur, Jason Kenney, a avancé lundi des arguments similaires à ceux développés par Angela Pitt. Il disait s’attendre à ce que les autres députés de son caucus s’abstiennent lors du vote.

Les débats ont été suspendus mardi à la fin de la séance et devraient se poursuivre mercredi.

Plus d'articles