Deux mois après sa mise sous tutelle par la Commission municipale du Québec, Baie-Trinité réussit à mettre de l'ordre dans ses finances. En déposant les états financiers de l'année 2016, la Municipalité a pu recevoir des subventions qui lui étaient dues.

D’après les informations de Marlène Joseph-Blais

Lors d’une séance extraordinaire tenue mardi soir, le conseil municipal a notamment autorisé le remboursement d'un prêt de 561 000 $ à une institution financière après avoir obtenu des sommes que lui devait le gouvernement du Québec.

Par ailleurs, près de la moitié des taxes impayées par les contribuables au cours des deux dernières années ont été reçues.

Le maire suppléant, Serge Lestage, affirme que Baie-Trinité est sur la bonne voie pour redresser ses finances, mais qu'il reste beaucoup de travail à faire.

De son côté, la porte-parole du comité de citoyens de Baie-Trinité, Anne Poulin, reconnaît que la situation s'améliore, mais attend encore des réponses de la part des élus concernant des décisions des administrations passées et présente.

Budget 2018

Le conseil municipal de Baie-Trinité a aussi adopté un budget de 1,67 million de dollars pour l'année 2018.

La Commission municipale du Québec devra approuver ce budget avant son entrée en vigueur. Si tout se déroule comme prévu, la Municipalité devrait dégager un surplus d'environ 2000 $ d’ici la fin de l’année.

L'impôt foncier augmente de 7 % pour tous les contribuables, qui paieront désormais près de 1,40 $ par tranche de 100 $ d'évaluation. Les taxes pour l'aqueduc, les égouts et les ordures sont aussi haussées de 2 %.

Le maire suppléant de Baie-Trinité, Serge Lestage, croit que ces hausses sont justifiées.

Baie-Trinité a préparé ce budget sans tenir compte de son déficit accumulé de 229 000 $, dévoilé lors du dépôt des états financiers de l'année 2016. Le conseil municipal pourrait présenter le bilan financier de l'année 2017, en juin. À ce moment, il sera possible de savoir si le déficit s'est en partie résorbé l’année dernière. Une taxe spéciale sera ensuite imposée aux citoyens pour éponger le déficit restant.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une maman bouledogue amuse son petit





Rabais de la semaine