Retour

Bilan de la campagne électorale sur la Côte-Nord

Les électeurs seront appelés aux urnes dimanche après une campagne électorale qui aura duré près d'un mois. Sur la Côte-Nord, des enjeux électoraux ont été soulevés dans plusieurs municipalités de la région. Voici un retour sur les éléments marquants de cette campagne électorale.

Sept-Îles

Deux candidats ainsi que deux visions se sont opposés au cours de la campagne électorale à Sept-Îles. Le maire sortant, Réjean Porlier ainsi que l’ancien directeur adjoint et commissaire aux infrastructures stratégiques à Développement économique Sept-Îles, Russel Tremblay, ont défendu des idées bien différentes.

C’est le thème du développement économique qui suscite la plus grande division chez les candidats. Russel Tremblay estime qu'il faut mettre à profit les avantages de Sept-Îles pour que la Ville soit plus forte.

De son côté, Réjean Porlier estime que la diversification économique nécessite une ouverture à de nouvelles idées et à de nouveaux projets.

Lors d’un débat organisé par Radio-Canada, Réjean Porlier a invité son adversaire à cesser de miser uniquement sur la grande entreprise alors que Russel Tremblay a critiqué la gestion financière du maire sortant.

Baie-Comeau

À Baie-Comeau, deux candidats souhaitent remplacer le maire sortant, Claude Martel.

Lors d’un débat au Cégep, les candidats ont tous deux indiqué qu’ils n'ont pas l'intention d'augmenter les taxes et qu'ils souhaitent poursuivre la restructuration de l'administration municipale amorcée au cours du dernier mandat par Claude Martel.

Par ailleurs, les candidats ont des idées divergentes sur le rôle du maire dans la possible fermeture de l'usine de papier journal de Produits forestiers Résolu à Baie-Comeau. Yves Montigny affirme qu'il fera tout en son pouvoir pour éviter la fermeture de la papetière. De son côté, Yvon Boudreau croit que le maire n’a pas de pouvoir sur les décisions prises par l’entreprise.

Port-Cartier

À Port-Cartier, deux candidats sont également en lice pour obtenir le poste de maire. La mairesse sortante, Violaine Doyle, devra défendre son bilan devant son adversaire Alain Thibault qui souhaite, notamment, optimiser la gestion de la ville et assainir le climat de travail avec les employés municipaux.

Au cœur de la campagne électorale, la relation avec le personnel municipal est un des enjeux qui a divisé les candidats.

La mairesse sortante, Violaine Doyle, a introduit un nouveau quart de travail en soirée durant la période hivernale dans le but d'assurer un meilleur service de déneigement, tout en réduisant la facture en heures supplémentaires pour la municipalité. Alain Thibault voudrait revoir cette mesure et veut consulter les employés afin de trouver de nouvelles solutions.

Les deux candidats ont toutefois des positions communes. Tous deux souhaitent notamment que le quai municipal soit rénové et davantage utilisé. Ils ont également souligné l'urgence de régler les problèmes d'aqueduc du secteur de Rivière-Pentecôte.

Tadoussac

Charles Breton, le directeur général du Festival de la Chanson de Tadoussac affronte l'homme d'affaires Ken Gagné, propriétaire de plusieurs commerces, dans la course à la mairie de Tadoussac.

L’un des enjeux de cette campagne, le pont sur le Saguenay, ne sourit guère à ni l’un, ni l’autre des deux candidats. Ils préfèrent le maintien des services de la Société des traversiers du Québec.

Ils ont d’autres visions pour leur municipalité. Charles Breton compte diversifier l'économie locale. Après deux mandats comme conseiller municipal, il propose aux citoyens son expérience de l'administration.

De son côté, Ken Gagné croit le moment venu de rassembler la population et d’arrêter la dévitalisation de la région. Il souhaite notamment attirer de nouveaux citoyens dans la municipalité en plus de retenir ceux qui y vivent déjà.

Par ailleurs, les deux candidats se disent sensibles au manque d'hébergement pour les travailleurs saisonniers, un problème récurrent à chaque saison touristique.

Baie-Trinité

Deux candidats souhaitent obtenir le poste de maire de Baie-trinité laissé vacant par Denis Lejeune, qui a démissionné au mois d'août.

Victor d’Amours, le maire par intérim sortant ainsi que Marc Tremblay, un retraité d’Hydro-Québec, briguent tous deux le poste de maire.

Par ailleurs, pendant la campagne électorale à Baie-Trinité, des irrégularités dans la gestion de la municipalité ont été observées par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT).

Également, un candidat au poste de conseiller municipal de Baie-Trinité, Mario Savard, a retiré sa candidature après avoir envoyé des lettres haineuses à ses opposants.

Blanc-Sablon

À Blanc-Sablon, il s'agira de la première fois qu'une femme siégera au poste de maire. Deux candidates sont en lices pour remplacer le maire sortant Armand Joncas.

Jocelyne Hobbs est adjointe à la direction du Centre de santé de la Basse-Côte-Nord. Elle se présente pour une seconde fois après avoir terminé deuxième, derrière Armand Joncas en 2013.

Jocelyne Hobbs croit que les élus n'ont pas livré la marchandise au cours des quatre dernières années. Elle critique l'administration sortante, entre autres sur le manque de transparence.

Son opposante dans la course à la mairie, Wanda Beaudoin, est gestionnaire responsable des programmes de la clientèle au Centre de santé de la Basse-Côte-Nord. Elle souhaite plutôt s'inscrire dans la continuité du travail des élus sortants.

Colombier

À Colombier, quatre personnes souhaitent occuper le poste de maire de la municipalité, qui compte 700 habitants. Une femme et trois hommes font campagne dans le but de remplacer le maire sortant, Jean-Roch Barbeau, qui lui, souhaite se faire élire comme maire de Pointe-Lebel.

Marie-France Imbeault est une nouvelle venue en politique municipale, elle croit qu’il est temps de faire rayonner son village natal et déjà, elle a plusieurs projets en tête. Elle souhaite notamment que la Ville ait son propre festival.

De son côté, le plus jeune candidat à la mairie de Colombier, Keven Deschênes souhaite attirer les jeunes familles dans la région.

Un seul candidat à la mairie siège déjà au conseil municipal. Le conseiller sortant, Patrick Bourgoing, veut notamment compléter les projets qui sont sur la table à dessin, dont celui des égouts de la municipalité qu’il qualifie de « gros contrat ».

Par ailleurs, Jocelyn Tremblay tente un retour au sein du conseil municipal. Il pense que les élus doivent écouter davantage leurs concitoyens.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine