Retour

Bilan de la dernière session parlementaire : les caribous de Val-d'Or rattrapent Luc Blanchette

Luc Blanchette, député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue, s'est arrêté à l'émission Région zéro 8 pour faire le point sur sa dernière session parlementaire, notamment marquée par l'affaire des caribous de Val-d'Or.

D’après une entrevue d’Annie-Claude Luneau

Luc Blanchette soutient d’emblée que les diverses mesures prises par son gouvernement dans le but d’atteindre l’équilibre budgétaire ont contribué « à la venue des investisseurs, autant des investisseurs d’ici, que des investisseurs étrangers », dit-il.

Les caribous de Val-d’Or

Mais c'est surtout le dossier du transfert des caribous qui a retenu l'attention lors de la dernière session parlementaire. Questionné sur le fait que la harde ne sera pas déplacée au Zoo sauvage de Saint-Félicien tel que prévu par le ministère, M. Blanchette reste évasif sur les possibilités d’aménagement industriel et minier dans l’habitat naturel des caribous.

« On a un plan global d’aménagement de l’habitat du caribou forestier qui s’est fait sur le plan provincial, soutient M. Blanchette. Pendant qu’on faisait ces travaux, on a eu cette offre du Zoo sauvage de Saint-Félicien », explique-t-il.

« La réflexion qui est en train de se faire, c’est comment on peut intervenir là où ça vaut la peine d’intervenir pour faire une meilleure protection ou un meilleur rétablissement » on va le faire là où ça vaut la peine d’être fait. Et la harde de Val-d’Or, à une quinzaine, les espoirs sont minces », soutient-il.

Éducation

En éducation, le ministre régional applaudit le réinvestissement. Luc Blanchette explique que les sommes investies dans le secteur de l’éducation concernent surtout les infrastructures scolaires de la région, qui sont pour la plupart vétustes. Il souligne aussi que des efforts financiers sont à noter quant à la réussite éducative des élèves.

« Il y a de plus en plus de gens avec des difficultés d’apprentissage et il faut le voir, puisqu’on est en pénurie de compétence. C’est donc important de voir et de donner de l’espoir aux gens en donnant de la formation afin qu’ils puissent se placer sur le marché du travail », explique-t-il.

Le ménage du système de santé

« La technologie [médicale], c’est un gouffre sans fond », dit M. Blanchette. « Il faut réinvestir là-dedans, il faut aussi assurer des services de proximité », poursuit-il, en mentionnant les coupes qui ont écorché les travailleurs-cadres du système de santé lors de la venue des Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS).

« Mon collègue a fait le ménage », soutient Luc Blanchette, en parlant de cette réforme élaborée par son collègue et ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Il croit que ce réalignement du système de santé québécois permet l’élaboration et la réalisation de plusieurs projets attendus dans les régions du Québec.

« On fait des interventions à Témiscaming-Sud, on en fait à Ville-Marie, ainsi qu’à Rouyn-Noranda pour la radiothérapie, tous des projets majeurs qui coûtent plusieurs millions de dollars », rappelle-t-il.

Selon lui, la réforme Barrette permet des réinvestissements dans les secteurs de l’économie et l’innovation.

Bois d’œuvre : sur la bonne voie

Le ministre des Forêts ajoute par exemple que le dossier du bois d’œuvre accapare une grande partie de son attention. « On essaie de faire des efforts pour accentuer cette négociation-là, qui n’est pas nécessairement facile puisque les taxes compensatoires qui sont imposées sont déraisonnables », explique-t-il.

Luc Blanchette est toutefois conscient que les procédures juridiques qui seront déployées pourraient être longues. « C’est pour ça qu’on a mis les garanties de prêts. Ce qui nous aide, en ce moment, c’est un taux de change tout de même favorable », évalue tout même le ministre.

Annonce à venir pour l’aérogare de Rouyn-Noranda

Sur la question de l'agrandissement de l'aérogare de Rouyn-Noranda, dont le gouvernement a confirmé le financement par voie de correspondance à la Ville de Rouyn-Noranda, le ministre Blanchette assure qu'une annonce officielle devrait pouvoir être réalisée avant les vacances.

« C'est une annonce majeure, insiste-t-il. C'est une priorité. [...] On aurait aimé ça l'annoncer plus tôt, mais essentiellement, il faut concilier les agendas du fédéral, du provincial et du municipal, et c'est ce qui nous amène à peu près en juillet. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine