Retour

Bilinguisme des juges de la Cour suprême : Yvon Godin est déçu par son successeur

L'ex-député néo-démocrate d'Acadie-Bathurst, Yvon Godin, est déçu que son successeur dans sa circonscription, Serge Cormier, n'ait pas continué dans la même veine que lui et appuyé un projet de loi pour que les juges de la Cour suprême du Canada soient tenus de « [comprendre] le français et l'anglais sans l'aide d'un interprète ».

Un texte de René Landry

Comme ses autres collègues libéraux du Nouveau-Brunswick - mis à part le député René Arseneault de Madawaska-Restigouche - Serge Cormier, député d'Acadie-Bathurst, a voté contre le projet de loi C-203, qui est mort au feuilleton le 25 octobre dernier.

« De voir que je me suis battu depuis 2008 sur cette question, un dossier qui allait défendre les Acadiens aussi bien que n'importe quel francophone minoritaire au Canada, et que Serge Cormier choisit de voter contre, c'est aberrant, inacceptable », tonne Yvon Godin.

« En plus, il n'y a personne qui en parle; ça, c'est encore une autre affaire », ajoute-t-il.

L'homme rappelle que 80 % de la population de la circonscription d'Acadie-Bathurst est francophone.

Le jeune député libéral d'Acadie-Bathurst, Serge Cormier, défend sa décision. « Moi je veux être très clair : le bilinguisme, j'y crois. Je suis francophone, je suis Acadien et j'y crois à 100 %. »

« Le premier ministre a dit très clairement que les juges qui vont être nommés à la Cour suprême, tant et aussi longtemps que notre gouvernement va être là, ce seront des juges bilingues. Vous avez eu la preuve avec le juge Malcom Rowe, le processus qui a été mis en place a été suivi de A à Z, et ce juge-là est parfaitement bilingue », affirme Serge Cormier.

« Au niveau de la Constitution, ça peut être préoccupant », mentionne-t-il.

Il dit que plusieurs experts disent que cela va rouvrir un autre débat constitutionnel.

Malgré tout, l'ex-député Yvon Godin n'accepte pas les explications de Serge Cormier. « Ils se cachent derrière la Constitution, alors qu'ils n'avaient pas à le faire », conclut-il.

Plus d'articles

Commentaires