Retour

Bill Smith devance Naheed Nenshi, selon un sondage

Un nouveau sondage de la firme Mainstreet Research place le candidat à la mairie de Calgary Bill Smith devant le maire sortant Naheed Nenshi dans les intentions de vote.

L’équipe de Naheed Nenshi remet toutefois en question la méthodologie et la fiabilité de la firme qui a effectué ce coup de sonde.

Le sondage commandé par le conglomérat médiatique Postmedia a été effectué par l’entremise d’un système de réponse vocale interactive. Il indique que 42 % des répondants appuient le candidat Bill Smith, tandis que 33 % sont derrière Naheed Nenshi et que le conseiller municipal de longue date Andre Chabot obtient la confiance de 7 % des sondés. Les autres candidats se divisent le reste des intentions de vote des répondants qui disent avoir déjà fait leur choix. Toutefois, 14 % des répondants avouent être toujours indécis en vue des élections du 16 octobre.

« Je pense que la plus grande surprise pour moi dans tout ce sondage est de voir comment le taux d’indécis est faible, surtout que dans les élections municipales, vous le voyez rarement aller sous les 15 % », a soutenu David Valentin, le vice-président de Mainstreet Research. Il ajoute que cela démontre, selon lui, le défi auquel le maire sortant aura à faire face pour augmenter son appui pour être réélu.

M. Valentin affirme toutefois ne pas être surpris par la baisse de popularité de Naheed Nenshi reflétée dans le sondage. Il avoue toutefois être étonné par le fait que les intentions de vote ne sont pas plus divisées entre Bill Smith et Andre Chabot, ce qui aurait profité à Naheed Nenshi pour qu’il se faufile en tête.

Pour le président de Maintreet Research, Quito Maggi, la bataille n’est pas encore gagnée pour Bill Smith qui risque d’attirer plus l’attention des électeurs et des médias.

L’équipe de Naheed Nenshi sur la défensive

Dans un communiqué, l’équipe derrière Naheed Nenshi se dit peu impressionnée par les résultats de ce sondage. « Il y a de nombreux éléments discutables dans ce sondage (la méthodologie, la taille et le manque d’échantillon représentatif et le passé de la firme de sondage) », est-il indiqué dans le communiqué envoyé par le porte-parole Alex Middleton.

Il y est également soutenu que les sondages internes et qui utilisent d’autres méthodes ne montrent pas les mêmes résultats.

L’équipe a décliné une demande d’entrevue.

Maintreet Research défend de son côté son historique et dit n’avoir jamais mal prédit les résultats d’une élection en Alberta.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine