Retour

Billets de sport et de spectacles : l’Ontario veut s’attaquer aux frais afférents

Avez-vous déjà vu des billets pour votre équipe ou votre chanteur préférés affichés à 60 $ pour vous rendre compte qu'ils vous coûteraient en fait 80 $, soit 30 % de plus, à cause des différents frais de service ajoutés?

Un texte de Michel Bolduc

C’est le cas notamment des billets mis en vente vendredi dernier sur le site de Ticketmaster pour les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux Invictus, qui auront lieu en septembre à Toronto.

Le gouvernement ontarien veut éliminer cette pratique, et plutôt privilégier un tarif « tout inclus », dans le cadre d’un projet de loi que les libéraux doivent déposer à l’automne.

De leur côté, les organisateurs des Jeux Invictus, une initiative du prince Harry qui regroupe d’anciens combattants blessés, répondent que les frais en question sont « comparables » à ceux d’autres événements au Centre Air Canada.

Toutefois, contrairement à un concert de Katy Perry, par exemple, les Jeux Invictus bénéficient d'une subvention de 10 millions de dollars du gouvernement ontarien.

Plus de transparence au Québec

Au Québec, la loi oblige déjà les promoteurs à inclure tous les frais de service et de livraison dans le prix annoncé d’un billet.

La seule exception : les taxes de vente qui peuvent s’ajouter au total au moment du paiement.

Cependant, tout comme en Ontario, les frais afférents peuvent être salés au Québec.

Le gouvernement ontarien ne fait pas de promesse précise quant à la réduction des frais afférents, mais s'engage à forcer les organisateurs à les inclure dans le prix affiché, pour que les « fans sachent exactement ce qu’ils obtiennent en achetant des billets ».

Pour sa part, le consultant en marketing de Montréal Jean Gosselin se réjouit de la décision de l'Ontario de durcir sa réglementation, « si l'industrie ne se police pas elle-même ».

M. Gosselin pense que certains consommateurs pourraient se procurer des billets d'une catégorie moins chère ou carrément bouder un spectacle ou un événement sportif si les frais afférents continuent d'augmenter. Il cite l'exemple des guichets automatiques des banques, dont la fréquentation a baissé en partie, dit-il, à cause de la hausse des frais d'utilisation.

Nous n'avons pas pu obtenir les commentaires de Ticketmaster.

Avec la collaboration de Fannie Bussières-McNicoll

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un drone filme la beauté de l'Australie





Concours!



Rabais de la semaine