Retour

Billets donnés pour la formule E : « On aurait dû le dire plus vite », admet Coderre

Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre, regrette de ne pas avoir communiqué plus tôt les chiffres de la formule E, qui indiquent qu'au moins 20 000 billets ont été donnés pour assister à l'événement.

Les organisateurs de la formule E de Montréal ont finalement révélé leurs résultats, mercredi, après des mois et des demandes répétées des journalistes.

L'organisme Montréal, c'est électrique a fait savoir que 45 000 personnes ont assisté à l'événement et que « 25 000 billets ont été vendus au public et dans le cadre d’ententes avec des partenaires et des commanditaires ». On ne sait toutefois pas combien de ces billets ont été distribués – gratuitement ou non – à des employés et à des clients de ces partenaires.

M. Coderre, qui fait campagne afin d'être réélu dimanche, était questionné depuis plusieurs semaines sur le prétendu succès de l'événement. Il a toujours soutenu ne pas savoir combien de billets avaient été donnés, expliquant que ces chiffres n'étaient connus que des promoteurs.

Or, la Ville aurait pu obtenir ces informations dès juillet, au lendemain de l'événement, selon le point 3.12 de la convention de contribution financière signée entre la Ville et Montréal, c'est électrique.

Le maire sortant a fait son mea culpa jeudi matin, dans les bureaux montréalais de CBC.

« Le problème, c'est qu'on aurait dû donner les chiffres avant. Dès le début, on aurait dû les donner et je pense qu'on n'aurait pas eu ce genre de trouble là. Mais pour moi, c'est un succès », a-t-il ajouté. « On a eu des meilleurs chiffres que New York. Jean Gosselin, hier sur vos ondes [à l'émission Le 15-18] a dit très clairement que non seulement ce n'est pas dramatique, c'est de très bon augure. »

Mais parler de « succès » dans les circonstances est absurde, selon Heidi Miller, une des instigatrices du groupe Formule citoyenne, qui s'oppose farouchement au Grand Prix de formule E.

« Pourquoi on continue à utiliser le mot "succès" face à cet événement-là? Pour nous, ça n'a pas été un succès. Il y a quand même un commerçant qui est presque allé sur le bord de la faillite à cause de cet événement-là. Nous, on a quand même fait un sondage, on a rencontré 70 commerçants, on leur a posé les questions avec autant de rigueur qu'on pouvait le faire comme un groupe citoyen, et puis 70 % de ces commerçants-là ont eu un impact négatif », a-t-elle rappelé jeudi matin, en entrevue à Gravel le matin.

Pendant ce temps, la principale adversaire de Denis Coderre à la mairie de Montréal, Valérie Plante, continue de plaider pour que l'événement soit organisé différemment et que la course de formule électrique soit transférée sur l'île Notre-Dame.

« Denis Coderre voulait cette course-là à tout prix. À tout prix. [Pourtant] il y a des modèles ailleurs qui n'impliquaient pas l'argent des Montréalais. Il a décidé de le faire contre vents et marées, de le tenir dans le centre-ville, alors qu'on a un magnifique circuit Gilles-Villeneuve », a indiqué la chef de Projet Montréal jeudi matin lors d'une entrevue à RDI Matin.

À l'origine, les promoteurs du Grand Prix avaient prévu des gradins de 60 000 places. Ceux-ci ont été ramenés à 45 000 par la suite.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine