Retour

Bisbille à Laforce autour du magasin général

La petite municipalité de Laforce au Témiscamingue doit faire face à des défis importants pour maintenir ses infrastructures en place, dont le magasin général et l'école primaire. Une consultation publique avait d'ailleurs lieu entre le conseil municipal et les citoyens mardi soir. Les échanges ont été tumultueux.

« Remettre les pendules à l'heure »

La municipalité de Laforce a fait l'acquisition du magasin général en 2009. Depuis 2 ans, la situation financière de l'établissement est précaire. Pour pallier le manque à gagner, le nombre d'employés a diminué et l'inventaire a été réduit.

« C'est beaucoup de cancans de part et d'autre. Ce soir, c'est vraiment pour remettre les pendules à l'heure, dire au monde où nous en sommes. On veut le garder notre magasin » assure la mairesse, Isabelle Morin.Près d'une trentaine de citoyens ont questionné les élus sur les états financiers du magasin général.

Les chiffres sont-ils cachés aux citoyens?

L'ancien maire de Laforce, Gérald Charron, voulait savoir combien la municipalité a donné dans la dernière année pour éponger le déficit du magasin général, mais il n'a pas obtenu les réponses qu'il voulait. « C'est mon opinion personnelle, mais c'est de la cachette. On ne sait rien. Vous avez vu les questions que j'ai posées... 85 000, 100 000... C'est parce que c'est nos taxes qu'on investit là-dedans et on ne sait rien », déplore-t-il.

La mairesse prétend pourtant que les livres sont ouverts et affirme que les citoyens « ont accès aux chiffres à tous les mois au conseil municipal ». Elle compte mettre les bouchées doubles, avec les conseillers, pour la survie de son magasin général.

Location de l'école primaire : un autre dossier épineux

Cependant, une autre incertitude: plane sur l'administration municipale. Jusqu'à janvier dernier, l'école primaire était louée par la communauté de Long Point First Nation, ce qui assurait un revenu récurrent. Mais la communauté autochtone a inauguré sa nouvelle école le 13 janvier dernier. La location de l'école de Laforce ne leur sera probablement plus nécessaire. Sur ce cas, les citoyens ont proposé plusieurs solutions qui seront étudiées par les élus.

Avec les informations de Tanya Neveu

Plus d'articles