Retour

Blitz de négociations entre le gouvernement du Québec et ses ingénieurs

L'Association professionnelle des ingénieurs a convenu de faire un blitz de négociations avec le gouvernement du Québec la semaine prochaine, mettant pour le moment de côté le scénario d'une grève cette semaine.

Les ingénieurs menaçaient de déclencher une grève générale illimitée à l'issue d'une rencontre de négociations ce matin. Ils ont finalement décidé de s'asseoir avec les représentants de Québec pour essentiellement tenter de régler les questions salariales de la convention collective.

L'offre de négocier serait venue du gouvernement.

Le président du syndicat, Michel Gagnon, a indiqué que c'est probablement le mandat de grève qui a fait bouger le gouvernement. « Sauf erreur, nous sommes le seul syndicat qui a un mandat de grève générale illimitée et qui peut l'exercer n'importe quand », a-t-il avancé comme raison du déblocage.

Ce syndicat avait jusqu'ici fait une grève des heures supplémentaires, les soirs et les week-ends. Plus tôt ce mois-ci, il avait décidé de durcir le ton en se dotant d'un mandat de grève générale illimitée - qu'il n'avait pas encore exercé.

Le syndicat regroupe 1400 ingénieurs qui s'occupent notamment de la supervision des chantiers de la province, de la surveillance des barrages hydroélectriques et qui travaillent pour différents ministères québécois. Il s'agit aussi de l'un des rares syndicats des secteurs public et parapublic à n'avoir toujours pas réussi à conclure une entente de principe avec Québec dans le but de renouveler sa convention collective.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine