Retour

Bloc québécois : Claudette Carbonneau souhaite une sortie de crise rapide

La présidente des Organisations unies pour l'indépendance (OUI Québec) croit que la crise qui secoue actuellement le Bloc québécois nuit au mouvement souverainiste.

De passage à Rouyn-Noranda dimanche où elle a assisté à une assemblée générale des Oui Québec, Claudette Carbonneau a affirmé que la division ébranle le mouvement indépendantiste et donne des munitions aux partis fédéralistes.

Tout en refusant de prendre position dans le conflit qui oppose la chef bloquiste Martine Ouellet et sept de ses députés qui ont quitté le parti pour siéger comme indépendants, elle lance un appel afin de sortir de l'impasse.

« La pire des choses qui peut arriver aux indépendantistes, au Bloc québécois pour les élections québécoises, pour le mouvement indépendantiste lui-même, c'est de faire la démonstration qu'entre nous, on n'est pas capables de trouver les points de ralliement nécessaires pour aller vers l'indépendance et cesser cette allure de chicane ou de division. Alors je trouve ça éminemment triste et je crois que tous les efforts doivent être orientés vers une sortie de crise », a dit Claudette Carbonneau.

Plusieurs personnes ont assisté à l'assemblée générale de fondation qui officialise la création de la table de concertation régionale des OUI Québec.

Gérard Thomas a été élu président de la table de l'Abitibi-Témiscamingue.

La présidente Claudette Carbonneau a rappelé que l'objectif de l'organisation est de créer des groupes partout au Québec.

Actuellement, OUI Québec qui s'est donné pour mission de réunir autour d'une même table tous les partis souverainistes est présent dans une douzaine de régions.

Plus d'articles