Retour

Bloc québécois : Mario Beaulieu interpelle les membres

Le président du Bloc québécois, Mario Beaulieu, interpelle les membres du parti pour qu'ils choisissent leur nouveau chef le 22 avril.

Un texte de Sébastien Bovet

Dans une lettre envoyée aux militants et dont Radio-Canada a obtenu copie, M. Beaulieu confirme que le Bureau national du Bloc proposera cette date pour l'élection du nouveau chef. Il ajoute qu'il faut tenir compte d'un calendrier politique chargé cet automne avec les élections municipales, le congrès du Parti québécois et l'élection d'un nouveau chef au NPD, sans compter l'élection d'un nouveau chef conservateur en mai.

Notre nouveau chef aura besoin de tout le temps requis pour présenter au peuple québécois une solution de rechange dynamique aux génuflexions habituelles des partis fédéralistes.

Extrait de la lettre de Mario Beaulieu aux militants du Bloc québécois

Le député de Montcalm, Luc Thériault, est contre l'idée d'une course rapide. Lors du conseil général prévu le 4 février, il proposera que le nouveau leader soit élu en juin 2018. Il estime que le Bloc économiserait de l'argent s'il élisait son nouveau chef en même temps qu'il tient son congrès des membres.

L'ancien chef du Bloc québécois Gilles Duceppe est du même avis. Il craint que la course au Bloc ne soit éclipsée cette année par celles du Parti conservateur et du NPD. Une course l'année prochaine éviterait aussi, selon lui, à la députée du PQ, Martine Ouellet, de se retrouver dans la délicate situation de siéger à l'Assemblée nationale tout en étant chef du Bloc.

Mme Ouellet est la seule à avoir démontré publiquement un intérêt pour la direction du Bloc, mais elle veut que le choix se fasse cette année. Si elle se lance dans la course et qu'elle est élue, elle pourrait se retirer du caucus péquiste pour siéger comme indépendante à l'Assemblée nationale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine