Retour

Brad Wall aime s’exprimer sur les réseaux sociaux

Depuis quelques années, le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, s'exprime sur Facebook et Twitter. À l'approche de son départ du pouvoir le 27 janvier, un petit regard sur ses opinions passées sur les réseaux sociaux.

Un de ses points de vue virtuels a notamment été souligné lorsqu’il a fait remarquer à la chaîne de restaurants rapide A&W en 2016 que le boeuf « sans hormones » vanté par la publicité de l'entreprise n’était pas canadien à 100 %.

La PDG Susan Senecal a rappelé qu'A&W achetaient du boeuf en Saskatchewan.

Dans un autre registre, le premier ministre a tenu à rappeler sur YouTube son appui aux Roughriders de la Saskatchewan qui allaient affronter les Blue Bombers de Winnipeg au Banjo Bowl en 2013.

En août 2017, Brad Wall a qualifié de « terrain glissant » le retrait des noms de personnages historiques des écoles provinciales. Son intervention suivait une demande de la Fédération des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario de rebaptiser les établissements qui portent le nom de John A. Macdonald.

Son commentaire a suscité des réactions mitigées sur les médias sociaux.

Brad Wall a également souligné son amour de la musique country. Il publiait parfois une chanson du chanteur américain Waylon Jennings décédé en 2002.

Le premier ministre s’est ensuite disputé sur Twitter avec Naomi Klein, la journaliste et essayiste canadienne qui dénonce le capitalisme à outrance depuis son poste de professeur à l’Université de Stanford en Californie.

M. Wall dénonçait l’idée d’une énergie renouvelable à 100 % d’ici 2050.

Une remontrance du gouvernement Trudeau s'est aussi imposée sur les réseaux sociaux lorsque Brad Wall a critiqué la taxe de carbone voulue par Ottawa.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards