Retour

Brad Wall s'excuse : « Le débat sur la taxe sur le carbone sera vif, mais ne doit pas inclure d’insultes. »

Le premier ministre de la Saskatchewan s'est excusé sur Twitter mardi en fin de journée, après avoir partagé la publication d'un autre compte Twitter qui contenait un mot-clic offensant à l'égard du premier ministre fédéral Justin Trudeau.

Un texte d'Audrey Paris

Dans ses messages d’excuses, Brad Wall a dit ne pas avoir vu le mot-clic offensant avant de partager la publication. M. Wall a ajouté qu’il a supprimé le « retweet » quelques minutes plus tard.

Brad Wall a aussi admis qu’il aurait dû être plus prudent et qu’il s’excuse. « Il ne fait pas de doute que le débat entourant la taxe sur le carbone sera vif, mais il ne doit pas inclure d’insultes », a-t-il écrit en terminant.

Mardi : une journée occupée pour Brad Wall sur les réseaux sociaux

Ce « retweet » du premier ministre de la Saskatchewan n’était pas la seule action de Brad Wall concernant la taxe sur le carbone mardi. Plus tôt durant l’après-midi, M. Wall a utilisé Facebook et Twitter pour réagir à des propos de Justin Trudeau.

Lors d’une entrevue de fin d’année accordée au réseau CTV, le premier ministre canadien a répondu à une question sur les critiques de Brad Wall concernant la taxe sur le carbone. Justin Trudeau a déclaré que le premier ministre de la Saskatchewan n’a pas à s’inquiéter du coût du prix sur le carbone pour « ses agriculteurs ». M. Trudeau a réitéré que les revenus du prix sur le carbone resteront toujours au sein des provinces.

De son côté, autant sur Facebook que sur Twitter, Brad Wall a répondu qu’il ne s’inquiète pas seulement pour « ses agriculteurs », mais pour tous les agriculteurs canadiens. Il a précisé être fier de continuer à représenter leurs intérêts.

M. Wall a également demandé au premier ministre du Canada l’utilité d'une taxe sur le carbone si la solution est tout simplement de redonner l'argent perçu aux contribuables.

Plus d'articles

Commentaires