Retour

Brad Wall sur l’élection de Trump : confiant pour Keystone XL, inquiet pour l’ALENA

Sachant que le Canada doit maintenant travailler avec le président désigné des États-Unis, Donald Trump, le premier ministre de la Saskatchewan se réjouit pour le projet d'oléoduc Keystone XL, mais craint que la nouvelle ère républicaine mène à la fin de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Brad Wall estime que Donald Trump a fait des promesses durant sa campagne qui pourraient être positives pour le Canada. Il précise qu'avec une majorité républicaine à la Chambre des représentants et au Sénat, et avec l'appui de M. Trump, le projet Keystone XL pourrait aller de l'avant rapidement.

En mai dernier, Donald Trump a mentionné qu'il approuverait à 100 % ce projet de pipeline de la pétrolière TransCanada. Pour sa part, la candidate démocrate Hillary Clinton avait annoncé qu'elle suivrait la vision de Barack Obama concernant ce projet. Son désaccord quant à la construction de l'oléoduc est connu depuis septembre 2015.

Le premier ministre de la Saskatchewan souhaite toutefois que le président désigné reconsidère son plan de mettre fin à l'ALENA. Brad Wall demande au gouvernement fédéral de planifier une discussion le plus tôt possible avec les membres de la nouvelle administration Trump à ce sujet.

Finalement, le premier ministre Wall tient à préciser que le résultat des élections aux États-Unis réduit encore plus les chances que ce pays impose une taxe sur le carbone. Il souligne également que les électeurs de l'État de Washington ont rejeté à 58 % une proposition sur leur bulletin de vote concernant une possible taxe sur le carbone. Brad Wall affirme qu'il est insensé de la part du gouvernement Trudeau d'imposer une telle taxe dès 2018.

Plus d'articles