Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, affirme vouloir se mettre au travail le plus rapidement possible pour réduire le déficit. Il indique que les employés du secteur public seront appelés à contribuer à cette réduction par de possibles baisses de salaires ou certains licenciements.

Brad Wall précise que la province devra tôt ou tard se pencher sur une de ces alternatives pour choisir la plus profitable à long terme.

Il soutient que 60 % des dépenses de la province sont destinés aux salaires des employés. « Pouvons-nous diminuer les coûts du gouvernement sans nous tourner vers cela? », se demande-t-il. « Tout doit être sur la table ».

Le premier ministre ajoute qu’une discussion doit être tenue afin de déterminer s’il est possible d’éviter des licenciements importants.

Lors d’une entrevue de fin d’année accordée à CBC, Brad Wall admet qu’il aurait aimé que son parti s’attaque plus tôt aux finances publiques pour faciliter l’atteinte d’un équilibre budgétaire dans le futur. La Saskatchewan fait face à un déficit de 1 milliard de dollars.

Le premier ministre affirme que son gouvernement n’empruntera pas la même route que celle des autres gouvernements dans le passé en reportant certaines décisions difficiles concernant le budget.

« La pire chose que nous pourrions faire en santé et en éducation est de reporter cette décision. Ainsi, dans cinq ou six ans, le problème serait sérieusement aggravé, ce qui ferait en sorte qu’un jour, un gouvernement devrait alors agir et prendre des mesures », soutient-il.

Équilibrer le budget

La réduction de la taille du gouvernement est une solution envisagée pour aider à équilibrer le budget, estime le premier ministre saskatchewanais.

Selon lui, les possibilités de revenus ainsi que les réductions de dépenses doivent être analysées. « Nous allons apprendre des leçons de notre histoire et nous ne repousserons pas les actions », conclut-il.

Plus d'articles

Commentaires