Retour

Brian Mulroney conseille le Cabinet Trudeau dans ses relations avec Trump

Brian Mulroney rencontrera jeudi le comité ministériel qui veille à la bonne marche des relations du Canada avec les États-Unis. Ami personnel de Donald Trump depuis 20 ans, l'ex-premier ministre conservateur agit à titre de conseiller non officiel du gouvernement libéral de Justin Trudeau depuis l'arrivée du magnat de l'immobilier à la Maison-Blanche.

Brian Mulroney connaît aussi fort bien le secrétaire américain au Commerce, le milliardaire Wilbur Ross, un atout étant donné que le gouvernement Trump a entamé, fin mars, les premières démarches pour la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

C'est d'ailleurs Brian Mulroney qui avait signé, en décembre 1992, le traité commercial liant le Canada, les États-Unis et le Mexique dans une grande zone de libre-échange.

Dans ce contexte, l'intervention de l'ancien premier ministre auprès des membres du comité du Cabinet chargé des questions concernant les relations canado-américaines « est une brillante idée », de l'avis d'Andrew Leslie, secrétaire parlementaire de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

« [Brian Mulroney] est un homme d'État respecté », affirme M. Leslie qui explique que des liens d'amitié se sont tissés entre M. Mulroney et le gouvernement Trudeau, durant la période où Ottawa jetait les bases de sa relation avec le président Trump.

Une perspective précieuse

La perspective de Brian Mulroney peut s'avérer précieuse pour le comité, alors que ce dernier tente de déceler jusqu'où l'administration Trump entend renégocier l'ALENA. Le secrétaire au Commerce Wilbur Ross a récemment déclaré à Bloomberg que « les Mexicains, les Canadiens, tout le monde sait que les temps ont changé. Nous allons avoir de nouvelles relations économiques avec les gens ».

Le président du comité du Cabinet chargé des questions canado-américaines, le ministre Marc Garneau, a aussi invité Derek Burney à la rencontre de jeudi. M. Burney a été le chef de cabinet de Brian Mulroney. Il est ensuite devenu ambassadeur du Canada aux États-Unis de 1989 à 1993.

Une relation à préserver

Garder au beau fixe les relations avec Washington constitue une priorité pour Ottawa.

Dans un message transmis par l'intermédiaire de son secrétaire de presse, le 3 janvier dernier, la ministre Chrystia Freeland avait rappelé que « 35 États américains considèrent le Canada comme leur client numéro un et que le Canada effectue des transactions commerciales de plus de 2,4 milliards de dollars chaque jour, avec les États-Unis ».

« La relation entre nos deux pays sert de modèle à travers le monde », avait conclu Mme Freeland.

Plus d'articles

Commentaires