Retour

Brian Pallister fera face à des défis en travaillant au Costa Rica, disent des experts

Le premier ministre du Manitoba devra prendre des mesures particulières lorsqu'il travaillera de sa résidence secondaire au Costa Rica, affirment des experts en technologie et en ressources humaines.

Brian Pallister a affirmé dans une entrevue de fin d'année qu'il comptait passer entre 6 et 8 semaines par an dans sa résidence secondaire en Amérique centrale au cours de son mandat. Une enquête de CBC avait révélé qu'entre sa nomination comme chef de parti et son élection à la tête de la province, il avait passé l'équivalent d'environ une journée sur cinq au Costa Rica.

L'expert en sécurité informatique Terry Ingoldsby estime que le gouvernement provincial doit s'assurer que les outils technologiques utilisés par le premier ministre bénéficient d'une protection lors de ses vacances.

Terry Ingoldsby estime que les risques ne sont pas plus élevés au Costa Rica pour le premier ministre si une personne responsable de la sécurité s'assure de l'intégrité des ordinateurs portables et téléphones intelligents. Il précise toutefois que ces appareils devraient uniquement être utilisés pour le travail et que le risque augmente grandement s'ils sont utilisés pour aller sur internet.

Les ordinateurs devraient être équipés d'un système de repérage géographique et devraient permettre au département responsable de la sécurité de suivre et même de désactiver un appareil s'il est perdu ou volé.

Tim McCreight, expert en sécurité chez Above Security

Tim McCreight, lui aussi expert en sécurité informatique, estime que tout élu ou employé du gouvernement qui a des informations sensibles en sa possession doit faire attention. L'équipe de communication de Brian Pallister n'a pas précisé quelles mesures de sécurité sont en place ou non pour les déplacements du premier ministre au Costa Rica.

Les dangers du travail sans fin

Brian Pallister prévoit travailler pendant une partie de ses vacances dans le Sud et son équipe a affirmé qu'il resterait au courant et en contrôle de ses dossiers. Son équipe a d'ailleurs souligné la capacité des ministres de rester en contact malgré leurs déplacements professionnels.

Avant les téléphones intelligents, les gens qui partaient pour huit semaines n'étaient pas présents pendant cette durée. Maintenant, on peut s'absenter huit semaines et travailler tous les jours.

Cissy Pau, consultante en ressources humaines chez Clear HR

La consultante en ressources humaines Cissy Pau met toutefois en garde contre la tendance des outils informatiques d'occuper une place grandissante dans la vie des gens même lors de leurs vacances. Elle souligne que même si le premier ministre semble prendre des vacances plus longues que celles de nombreux travailleurs, celui-ci ne profitera pas entièrement de ce temps pour se reposer.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine