Retour

Brian Pallister se rend dans la Première Nation de Peguis à vélo, mais ne rencontre pas les membres

Certains membres de la Première Nation de Peguis se demandent pourquoi le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, ne semble pas avoir rencontré de personnes autochtones durant sa randonnée à vélo afin de réconcilier les communautés.

Le 16 juin, Brian Pallister a quitté East Selkirk, l'emplacement original de la Première Nation de Peguis, en vélo jusqu'à son emplacement actuel en l'honneur du 200e anniversaire du Traité de Selkirk.

« Je ne connais personne qui l'a vu autour de la communauté, », a déclaré Percy Fiddler, qui vit à Peguis.

Il a sillonné les routes et autoroutes en voiture avec des amis au cours du week-end pour essayer d'apercevoir Brian Pallister sur son vélo.

Il est allé jusqu’à Selkirk afin de le trouver. Il voulait lui parler de la mauvaise condition de la route provinciale qui traverse la communauté et qui n’a pas été entretenue depuis plusieurs années.

L’attachée de presse du premier ministre, Olivia Billson, dit que Brian Pallister a terminé le voyage de 160 kilomètres en deux jours, parcourant environ 100 kilomètres le vendredi et le reste samedi. La veille de son départ, le premier ministre a dit qu'il allait se reposer quand il serait arrivé dans la communauté et qu'il n'avait pas l'intention de fêter sa randonnée avec les gens de Peguis.

« Le trajet était un voyage personnel et symbolique pour un ami et moi pour démontrer notre soutien et notre engagement envers à la réconciliation », a déclaré Brian Pallister.

Cependant, le premier ministre a pris le temps de rencontrer des membres de son parti lors de deux événements distincts dans la région d’Entre-les-lacs.

Selon Olivia Billson, il a pris la parole lors d'une collecte de fonds vendredi à Arborg, organisée par le député Derek Johnson, et il a assisté à une réception communautaire gratuite à Gimli samedi. Cette rencontre était organisée par le député Jeff Wharton.

Olivia Billson souligne que ce sont les députés locaux qui ont pris le soin d’organiser ces rencontres lorsqu’ils ont appris les détails finaux du voyage du premier ministre manitobain.

« Il y a eu très peu de rencontres au cours de la course parce que nous allions dans des sentiers isolés, donc loin des routes principales », a déclaré Brian Pallister.

Lorsque Brian Pallister a démarré sa randonnée, il a dit qu'il avait déjà rencontré le chef de Peguis, Glenn Hudson, et lui avait remis un livre de lettres des Manitobains. Il en avait profité pour le remercier d'avoir aidé les colons de Selkirk.

Selon les informations recueillies par Jillian Taylor, CBC

Plus d'articles

Commentaires