Retour

Budget 2018 : des élus fransaskois veulent des réponses

À la suite du dépôt du premier budget du gouvernement de Scott Moe, les élus de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) et du Conseil scolaire fransaskois (CSF) estiment qu'il reste beaucoup à faire dans le secteur de l'éducation des francophones en Saskatchewan.

Les organismes saluent la promesse tenue du Parti saskatchewanais d'injecter 30 millions de dollars dans le domaine de l'éducation. Le président du CSF, Alpha Barry, admet avoir eu peu de temps pour prendre connaissance des détails du budget, mais souligne la hausse de financement pour les écoles.

M. Barry n'a pas voulu s'avancer sur les négociations sur le manque d'espace au Pavillon élémentaire de l'École Monseigneur de Laval à Regina, mais laisse entendre qu'il a des attentes à l'égard de la province.

L'ACF veut rencontrer le gouvernement

Le président de l'Assemblée communautaire fransaskoise, Roger Gauthier, est heureux des 30 millions de dollars qui seront investis, mais préfère ne pas se réjouir trop vite.

Dans un communiqué paru mardi après le dévoilement du budget, M. Gauthier demande au ministre de l’Éducation, Gordon Wyant,des précisions quant au montant alloué aux infrastructures, notamment à Regina, Saskatoon et Prince Albert où les besoins sont grands.

Des montants coupés ou inchangés

L'ACF déplore également que le budget alloué à la Direction des affaires francophones (DAF) soit resté le même par rapport à l'exercice précédent, soit de 690 000 $. Selon l’organisation, ce montant ne tient pas compte de l’augmentation du coût de la vie, ce qui affaiblit les possibilités réelles de la DAF.

L'ACF dénonce aussi le fait que le cachet budgétaire alloué à l’immigration a été réduit.

Pour ce qui est de la petite enfance, il reste à déterminer quel sera l'investissement obtenu par la communauté fransaskoise dans le cadre de l'entente fédérale-provinciale.

« Les indications que nous avons indiquent que les sommes demeurent très insuffisantes », a noté M. Gauthier à ce sujet.

Plus d'articles