Retour

Budget de 2017 : qu'est-ce qui préoccupe les Franco-Ontariens?

Le dévoilement du budget représente une journée importante dans le monde de la politique. Analystes, journalistes, ministres, tous s'affairent à présenter, puis décortiquer les dépenses et revenus du gouvernement. Compressions ou dépenses? Surplus ou déficit?

Textes de Cédric Lizotte, Annie Poulin, Marine Lefèvre et Caroline Bourdua

Mais concrètement, qu’est-ce que ça signifie, pour les citoyens, les familles, les services aux résidents? À quoi s’attendent les Ontariens?

Voici quelques portraits de la grande famille ontarienne, et leurs attentes envers le budget du gouvernement provincial, qui sera dévoilé jeudi.

Bertrand Ndeffo, père de famille et enseignant de Brampton

Pour M. Ndeffo, le coût de la vie en Ontario est extrêmement préoccupant. Il s’agit de la situation la plus problématique dans la province en ce moment. Il espère donc voir des mesures qui allégeront le fardeau fiscal des familles.

« Autour de moi, tout le monde se plaint du coût de la vie. Et ce sont des gens qui ont des salaires bien au-dessus de la moyenne canadienne! Tous sont préoccupés : l’épicerie, la garderie, le transport, le logement… »

M. Ndeffo a un enfant en bas âge qui vient d’entrer en garderie. « Les prix sont très préoccupants. J'ai un enfant en garderie, mais je n'en ai qu'un. Ceux qui en ont deux, par exemple, ça peut revenir à, pratiquement, la moitié du revenu familial! »

De plus, malgré les mesures annoncées par le gouvernement provincial la semaine dernière, le prix de l’immobilier reste préoccupant de par son coût prohibitif, affirme M. Nedffo.

En effet, il se compte très chanceux d’avoir pu trouver une maison quand les prix étaient encore raisonnables. « Aujourd’hui, des amis, des gens autour de moi, des collègues, des proches, sont incapables de se loger malgré leurs revenus absolument décents et bien au-dessus de la moyenne. C’est préoccupant. » La ville de Brampton fait partie des endroits où le prix des maisons a augmenté d’au moins 17 % en un an.

Louis-Philippe Roy, jeune professionnel de Toronto

La flambée des prix de l’immobilier est aussi préoccupante pour M. Roy. Celui-ci espère que le budget contiendra plus de mesures pour aider les jeunes à s'acheter une première propriété.

Le gestionnaire de projet dans l'industrie de l'automobile souhaite s'acheter une maison d'ici un an ou deux. Or, il s'attend à ce que ce soit difficile. « La hausse des prix de l'immobilier a été exceptionnelle, par contre les salaires sont plutôt restés les mêmes », explique-t-il.

M. Roy souhaite aussi du financement supplémentaire pour améliorer les transports en commun et décongestionner les routes à Toronto.

Finalement, le jeune torontois espère que l'atteinte de l'équilibre budgétaire permettra au gouvernement d'investir en environnement, notamment pour la dépollution des Grands Lacs.

Jacques Habel, avocat à la retraite de Sarnia

De son côté, M. Habel souhaite avant tout voir des mesures pour aider les aînés, en particulier dans le domaine fiscal.

Selon lui, les charges qui pèsent sur les citoyens ne cessent d’augmenter, notamment les taxes municipales et les impôts. Pour des personnes à la retraite comme lui, qui ont des ressources fixes, il est difficile d’y faire face.

Autre priorité : un budget équilibré, voire qui affiche un surplus. M. Habel est particulièrement préoccupé par la croissance de la dette. « Il faut faire quelque chose quand la dette est dans les centaines de milliards de dollars. Ça va être intéressant de voir ce qu’ils vont faire à ce sujet », explique-t-il.

Nancy Côté, enseignante et mère de Kapuskasing

Pour Mme Côté, la plus importante mesure que devrait contenir le budget touche les tarifs d’électricité. « Parce que ç’a un impact sur les foyers, mais aussi sur les industries, et donc les emplois. Tout coûte plus cher à cause de ça et c’est vraiment inquiétant. », affirme-t-elle.

Aussi, la santé est au centre des préoccupations de sa famille. Deux de ses quatre enfants sont diabétiques. Mme Côté espère que le « programme d’appareils et accessoires fonctionnels », qui offre des subventions pour l’achat de fournitures nécessaires au traitement du diabète, sera préservé.

Et vous, quels sont les enjeux qui vous préoccupent? Quelles mesures aimeriez-vous voir dans le budget? Écrivez vos réponses dans les commentaires ou sur notre page Facebook.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine