Retour

Budget du Manitoba : des compressions à la marge, mais pas de coupes franches

Le gouvernement progressiste-conservateur du Manitoba a dévoilé mardi son deuxième budget qualifié de « responsable et modéré » par le ministre des Finances, Cameron Friesen. Aucune augmentation d'impôt n'est à l'ordre du jour, et les dépenses des budgets des ministères augmentent modérément.

Un texte de Thibault Jourdan

La province prévoit un déficit sommaire de 840 millions de dollars pour l'exercice 2017-2018. La dette, elle, atteindra 24,7 milliards de dollars, soit 35,7 % du PIB de la province.

« Avec ce budget, nous engageons de manière responsable le Manitoba sur la voie qui nous mènera au redressement responsable », a commenté Cameron Friesen. Son budget 2017-2018 ne révèle pas de grandes surprises.

La province prévoit ainsi une augmentation de 2,1 % des dépenses opérationnelles fondamentales. Le ministère des Familles est celui qui tire le plus son épingle du jeu, et obtient la plus forte augmentation des dépenses, avec une hausse de son budget de 5,4 %.

La province veut d'ailleurs créer 501 places de garderie dans des centres et 50 places en garderie familiale. Les subventions pour le fonctionnement des garderies augmentent de 3,8 %, soit 6,2 millions de dollars en plus.

Le ministère de la Santé, des Aînés et de la Vie active lui, voit son budget augmenter de 107 millions de dollars, soit 1,8 %. Il s'agit d'un « niveau record » selon la province.

Dans le détail, les services de soins de santé primaires recevront 1,7 million de dollars supplémentaires, les services de dialyse auront 8,8 millions de dollars de plus, et les services de santé mentale ne sont pas en reste puisqu'ils verront leur budget augmenter de 1,6 million. Par ailleurs, 6,5 millions de dollars seront alloués à l'effort de réduction des frais d'ambulance pour les Manitobains.

Outre les ministères des Familles et de la Santé, le budget du ministère de l'Éducation augmentera de 1,3 % et celui de la Justice de 0,8 %.

Du côté des infrastructures, le budget augmente de 1,7 milliard de dollars, mais cela comprend 641 millions de dollars pour les infrastructures de santé, d'éducation et de logement qui ne sont habituellement pas comptabilisées dans le budget infrastructures.

Reste que la province prévoit 370 millions pour les projets municipaux et locaux, et 747 millions pour les routes et autoroutes, ce qui représente une baisse par rapport aux années précédentes.

À noter que le développement durable et la culture sont les grands absents de ce budget. Le conseil des Arts du Manitoba voit même sa subvention amputée de 195 000 $.

Les petites et moyennes entreprises aussi ne sont pas choyées par ce budget : la province a décidé de réduire de 20,6 à 17,8 millions de dollars les subventions et aides financières aux entreprises

À noter aussi que le Bureau de l'éducation française n'est pas mentionné individuellement dans les documents financiers de la province, mais son budget est maintenu. Le Secrétariat aux affaires francophones va recevoir, lui, 368 000 dollars supplémentaires, essentiellement pour de nouvelles embauches.

Pas d'augmentation d'impôts, mais des crédits supprimés

Le gouvernement progressiste-conservateur ne prévoit pas d'augmentation d'impôts, mais sabre plusieurs crédits. Cameron Friesen justifie cette décision par le fait que le Manitoba a plus de 30 crédits d'impôt, rendant le tout trop compliqué.

Le crédit d'impôt pour l'éducation passe de 60 % à 10 % cette année, avant de disparaître complètement en 2018. La province espère ainsi récupérer 52,9 millions de dollars.

Pour compenser cette mesure, le gouvernement provincial augmente de 20 millions de dollars les bourses d'études.

Le crédit d'impôt pour soignant primaire est lui aussi raboté et plafonné à 1400 $ dès cette année. Cette mesure devrait permettre à la province de récupérer 8,6 millions de dollars.

Le gouvernement progressiste-conservateur a décidé, par ailleurs, d'augmenter la contribution maximale éligible au crédit d'impôt pour les contributions politiques: dès 2018, les Manitobains pourront donner jusqu'à 2325 $ à une organisation politique, contre 1275 $ actuellement.

Par ailleurs, 2000 contribuables seront totalement exemptés d'impôts cette année, la province ayant décidé de poursuivre son indexation de la tranche d'imposition sur le revenu des particuliers et l'exemption personnelle de base.

« Un gouvernement très prudent »

Cameron Friesen a aussi réitéré l'engagement du gouvernement de réduire la taxe provinciale de vente d'ici la fin de son mandat, et assure qu'il parviendra à revenir à un équilibre budgétaire au cours d'un deuxième mandat.

« Ce budget ressemble à celui de l'an passé, analyse le commentateur politique Michel Lagacé. Les coupures sont quasiment inexistantes, et il y a une augmentation modeste des dépenses », poursuit-il.

Michel Lagacé dit cependant être « frappé » par l'investissement additionnel pour les familles. Pour ce qui est de la santé, il estime que le gouvernement progressiste-conservateur est « très ambitieux pour maintenir l'augmentation modérée des dépenses. »

Le budget sera voté dans les prochaines semaines.

Plus d'articles

Commentaires