Retour

Budget en N.-É. : un léger surplus en 2016-2017

Le gouvernement libéral de la N.-É. prévoit réaliser sa promesse électorale d'atteindre l'équilibre budgétaire pour l'année financière 2016-2017. Il prévoit un modeste surplus budgétaire de 17,1 millions de dollars.

Un reportage d'Audrey Roy

Les revenus de la province vont augmenter de 110,3 milliards de dollars, soit une augmentation de 3,5 %. Les dépenses atteignent pour leur part 10,1 milliards de dollars, ce qui représente une augmentation de 1,2 %.

Le gouvernement libéral explique que l'augmentation des revenus est attribuable en partie à l'inflation, qui fait augmenter les recettes de la taxe de vente harmonisée et de la taxe sur la propriété.

Les fumeurs devront aussi contribuer. La taxe sur le tabac augmente de 2 %, soit 2 ¢ par cigarette. Le gouvernement espère recueillir ainsi 15,8 millions de dollars.

Les jeux de hasard rapporteront également 16,4 millions de dollars de plus à la province cette année. Cela s'explique en partie par l'augmentation de la vente de billets de loterie.

Une meilleure gestion de la société des alcools de la Nouvelle-Écosse, une société de la Couronne, fait également augmenter ses revenus de 2,5 %. Les ventes d'alcool ont pour leur part augmenté de 2,1 %.

La santé garde sa large part du gâteau

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse investit 41 % de son budget dans le ministère de la Santé.

Les dépenses en santé n'augmentent toutefois pas, contrairement aux dernières années. Pourtant, la population de la Nouvelle-Écosse se fait de plus en plus vieillissante. Une situation que dénonce l'opposition. 

« Nous avons beaucoup d'inquiétude quant au budget de la santé. Il n'y a pas d'investissement, on ne voit pas d'augmentation », affirme Dave Wilson, député néo-démocrate.

Le gouvernement prévoit dépenser 59,1 millions de dollars sur les soins de santé à domicile. La province promet également 3,7 millions de dollars pour planifier la rénovation de l'hôpital général Victoria et de l'hôpital général de Dartmouth.

Les libéraux investissent également 1,9 million de dollars pour diminuer les temps d'attente pour des opérations en orthopédie. Cet argent permettra 835 remplacements de la hanche ou du genou supplémentaires.

Le gouvernement promet aussi 3,6 millions de dollars pour aider les enfants autistes

Investissement dans la communauté

Les centres de la petite enfance recevront un bon coup de pouce de la province. Le gouvernement prévoit investir dans la création de nouvelles places et offrir plus de soutien.

Les intervenantes en petite enfance sont d'ailleurs parmi les gagnantes du budget. Elles recevront une augmentation de salaire. Les détails et les montants seront connus d'ici quelques semaines seulement.

Le gouvernement ajoute également 21 millions de dollars à son budget en éducation. Il souhaite embaucher plus de personnel afin de réduire le nombre d'élèves par classe.

La province offrira aussi un crédit d'impôt aux fermiers qui font des dons à la banque alimentaire. Ils recevront 25 % de la valeur marchande de leurs produits.

Les bénéficiaires de l'assistance sociale recevront pour leur part jusqu'à 20 $ de plus dès le mois de mai, ce qui représente un investissement de 7,5 millions de dollars pour la province.

Un avenir optimiste

Depuis leur élection en 2013, les libéraux ont fait deux déficits budgétaires. Le gouvernement provincial promet maintenant un surplus budgétaire pour les quatre prochaines années financières.

Le gouvernement prévoit un surplus budgétaire qui atteindra 132,5 millions de dollars en 2019-2020.

Une partie des surplus seront affectés à la dette provinciale, qui atteindra un peu plus de 15 milliards de dollars cette année.

La province prévoit également investir une partie des surplus budgétaires des prochaines années dans l'hôpital Reine Elizabeth II, l'établissement hospitalier le plus important de la province.

Le gouvernement provincial attend également les détails des investissements en infrastructures promis lors du dernier budget fédéral. Cet argent pourrait faire gonfler davantage les revenus de la province.

Des réactions négatives 

Le Parti conservateur affirme que ce budget est « irréaliste et malhonnête ».

« On voit un budget qui n'est pas basé sur de vrais revenus. [...] C'est un budget qui regarde bien, pour dire "hé! regarde, on a quelque chose d'équilibré" », affirme le député conservateur Chris d'Entremont. Il souligne qu'une élection provinciale est à venir l'an prochain.

La directrice du Centre canadien pour les politiques alternatives en Nouvelle-Écosse, Christine Saulnier, aurait aimé plus d'investissement dans les services sociaux. 

« On voit 10 millions pour le traversier et on voit 6 millions pour les enfants de moins de 5 ans », lance-t-elle.

Elle croit qu'il y a encore du « travail à faire » pour augmenter les emplois dans la province. « Notre système fiscal est en santé, on est bien, on peut maintenant investir », dit Mme Saulnier.

De son côté, le vice-président de la Chambre de Commerce d'Halifax aurait aimé voir le plan de la province pour diminuer les taxes et les impôts à long terme. 

« Si les finances vont bien, pourquoi on ne voit pas un vrai plan à long terme pour réduire les taxes? En ce moment, en Nouvelle-Écosse, on a les taxes les plus élevées pour les contribuables et pour les entreprises », affirme Rob Batherson.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine