Le ministre des Finances de l'Ontario, Charles Sousa, dépose cet après-midi son budget à l'Assemblée législative de l'Ontario. C'est le dernier budget avant le déclenchement des élections dans 6 semaines. À quoi faut-il s'attendre?

Un texte de Julie-Anne Lamoureux

Il faut s'attendre à un budget électoral puisque toutes les annonces comprises se retrouveront nécessairement dans la vision que les libéraux de Kathleen Wynne proposeront aux électeurs dans quelques semaines.

Plusieurs annonces jusqu'ici s'échelonnent sur plusieurs années ou n'entrent en vigueur que durant un éventuel prochain mandat.

Le ministre des Finances, Charles Sousa, promet qu'il y aura de nouveaux engagements et de nouvelles mesures dans ce budget, même si les libéraux présentent depuis plusieurs jours de grands pans de ce qu'il contiendra.

À surveiller

Mais que reste-t-il à annoncer pour les libéraux?

Si l'on se fie au discours du trône, présenté il y a moins de deux semaines, il pourrait y avoir des annonces liées

  • aux soins à domicile
  • aux soins dentaires
  • à l'expansion de programmes en place

À suivre dès le dépôt du budget à l'Assemblée législative, à 16H.

Retour à l'équilibre et déficit

Après le retour à l'équilibre budgétaire, les libéraux présenteront un déficit pour financer toutes les mesures qu'ils ont annoncées récemment.

Le ministre Sousa précisait plus tôt ce mois-ci que le déficit ne dépasserait pas 1% du PIB de l'Ontario, soit environ 7 à 8 milliards de dollars.

C'est un sujet de préoccupation pour les progressistes-conservateurs qui réclament un plan crédible de retour à l'équilibre budgétaire.

Le budget sera déposé cet après-midi et les libéraux espèrent pouvoir l'adopter avant le déclenchement des élections au début du mois de mai.

Sans surprise, les partis d'opposition n'ont pas l'intention de voter en faveur. Les libéraux étant majoritaires, ils devraient pouvoir l'adopter sans difficulté.

Les attentes sont élevées chez les francophones

La communauté franco-ontarienne retient son souffle et espère, entre autres, retrouver dans le budget, du financement pour l'Université de l'Ontario français, projet phare de la communauté.

L'an passé, le projet d'une université franco-ontarienne a été mentionné dans l'exposé budgétaire, mais aucun financement n'était annoncé.

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario espère que ce sera le cas cette année pour aller de l'avant avec les prochaines étapes.

L'Office des Affaires francophones étant devenu un ministère à part entière cette année, il pourrait aussi voir une augmentation de son budget. À surveiller.

Plus d'articles