Retour

Calgary réformera ses règlements sur les logements accessoires

Neuf conseillers municipaux contre six ont donné le feu vert lundi aux amendements qui rendront plus facile la transformation d'une portion d'une résidence en logement locatif dans la ville de Calgary.

Dorénavant, les demandes pour construire des logements accessoires n'auront plus à passer au conseil municipal pour être approuvées. Ce processus accaparait 20 % du temps des élus lors des séances du conseil. Ce sont les fonctionnaires de la Ville qui s’acquitteront désormais de cette tâche.

Période tampon de deux ans

Le projet de réforme touchera 170 000 propriétés à Calgary. Les propriétaires concernés bénéficieront d'un sursis de deux ans pour mettre en place les changements, indique la Ville.

Enregistrement obligatoire

L’une des nouvelles mesures sous la réforme exigera l’enregistrement de tous les logements accessoires, tant les nouveaux que ceux qui existent déjà. Les propriétaires devront payer 232 $ pour les enregistrer.

Naheed Nenshi souhaite que les milliers de propriétaires présentement illégaux déclarent leurs résidences accessoires à la Ville. Il convient toutefois qu’il s’agit d’un objectif à long terme, compte tenu des 30 000 résidences considérées actuellement comme illégales, selon les chiffres du maire.

« Nous ne pourrons pas répertorier tous les logements accessoires, mais tous ceux qui se trouveront dans le registre représenteront un choix de plus pour quelqu’un et c’est un outil qui a fait fuir dans d’autres villes les propriétaires négligents », indique le maire.

La Ville estime que 1600 logements secondaires risquent de s’ajouter au registre d’ici deux ans.

Plus d'articles