Retour

Calgary se dit prête aux catastrophes et veut que ses citoyens le soient aussi

La Ville de Calgary s'est dite prête à gérer toute catastrophe naturelle ou d'origine humaine lors de l'assemblée annuelle de son agence de gestion des urgences (CEMA). Mais qu'en est-il de la communauté? Selon l'agence, citoyens et entreprises devraient s'impliquer davantage pour faire face à une éventuelle crise.

Les citoyens « sont les premiers répondants quand un désastre arrive », a souligné Tom Sampson, le directeur de la CEMA qui fait de « l’engagement de la communauté », une de ses priorités.

Mieux vaut prévenir que guérir

Dans son rapport sur l’état de préparation aux situations d’urgence à Calgary, M. Sampson évalue à plus de quatre milliards de dollars les pertes résultant des catastrophes survenues dans la métropole depuis 2000. Selon lui, cette facture qui pourrait être réduite dans le futur si plus d’efforts sont faits pour mieux sensibiliser la communauté à la gestion des risques.

Pour se faire, l’agence prévoit notamment lancer un nouveau site Internet qui permettra aux Calgariens de connaître les risques auxquels ils sont exposés en fonction de leur adresse.

« Ce n’est pas pour effrayer les gens, mais pour les informer et leur permettre de prendre les bonnes décisions pour se préparer en fonction de l’endroit où ils vivent », précise M. Sampson, en rappelant que les inondations restent la principale menace qui pèse sur Calgary.

Ce dernier suggère aux citoyens vivant dans une zone exposée aux risques de miser sur leur sécurité en amont, car « pour chaque dollar dépensé en prévention, vous économiserez souvent six dollars en frais de réparation », calcule-t-il.

M. Sampson conseille aussi aux Calgariens de se doter d’une trousse de survie qui leur permettra, le cas échéant, d’être autonome pendant au moins 72 heures.

Vers une meilleure préparation des entreprises

Moins de la moitié des commerces de la ville (42 %) ont un plan pour assurer la continuité de leurs activités en cas d’urgence, selon la Chambre de commerce de Calgary (CCC). « C’est préoccupant », a reconnu Scott Cockratt, le directeur des communications de la CCC.

« Les désastres naturels sont de plus en plus fréquents et de plus en plus importants dans notre ville, a-t-il ajouté. Ce serait une tragédie que tous les efforts déployés pour faire prospérer une entreprise partent en fumée juste parce que les entreprises ne sont pas préparées à toute éventualité ».

Pour remédier à la situation, la CEMA et la CCC vont collaborer pour mettre en place BIZ Ready : une trousse d’information visant à mieux outiller les commerces à réagir en cas d’urgence.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine