Retour

Camil Bouchard sera conseiller du PQ en matière de famille et d'enfance

Dès l'ouverture de son caucus mercredi matin à Shawinigan, le Parti québécois (PQ) a tenu à souligner quelles sont ses priorités en présentant son nouveau conseiller à l'éducation, à la famille et à l'enfance : l'ancien député péquiste et spécialiste du domaine Camil Bouchard.

M. Bouchard, qui sera conseiller bénévole pour le parti, dit avoir accepté l’offre après avoir observé une importante dégradation des services offerts aux Québécois au cours des années.

M. Bouchard affirme que le Québec doit redevenir un État « vigilant et bienveillant » et que « ça commence à presser ».

Le Parti québécois présentera officiellement jeudi les mesures qu’il propose pour la famille et l’enfance.

Un ennemi : la CAQ

La conférence de presse donnée par le chef du Parti québécois et Camil Bouchard a aussi été l’occasion de tirer sur la Coalition avenir Québec (CAQ), au premier rang dans les sondages, et son projet d’instaurer des maternelles 4 ans pour tous les enfants québécois.

Ces maternelles, dit M. Lisée, « on n’en a pas besoin et les écoles ne seront même pas capables de les accueillir ».

Selon Jean-François Lisée, bien qu’elles aient leur raison d’être dans les milieux défavorisés, les maternelles 4 ans sont inutiles ailleurs et ne serviront qu’à « sortir les enfants d’un milieu de qualité [les CPE] pour les amener à l’école maternelle ».

Le retour de Pierre Karl Péladeau

Les rumeurs d’un possible retour en politique de l’ancien chef du PQ, Pierre Karl Péladeau, qui a ouvert la porte à cette probabilité mardi en entrevue à Radio-Canada, ont aussi été au menu de l’ouverture du caucus du PQ mercredi matin.

Interrogés par les journalistes à ce sujet, les députés péquistes disent tous être en faveur de ce retour.

« Tous les Québécois qui veulent participer au Parti québécois, on est très heureux d’avoir leur contribution. Pierre Karl est certainement quelqu’un d’intéressant », a affirmé Diane Lamarre, députée de Taillon.

« Je pense que tous les éléments progressistes sont les bienvenus au PQ et surtout pour mettre l’accent sur la social-démocratie et l’importance d’être un pays normal », a déclaré de son côté le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron.

Quant à Jean-François Lisée, il a réitéré son désir de voir Pierre Karl Péladeau réintégrer le PQ. Il aurait d’ailleurs parlé à l’homme d’affaires mardi soir et mercredi matin à ce sujet, mais il indique que ce dernier n’est pas encore prêt à faire le saut, bien qu’il laisse la porte ouverte.

« Je sais comment il est perçu par les militants, par beaucoup d’électeurs. Comme un grand entrepreneur, quelqu’un qui a fait de grandes choses, qui a de grandes qualités, et bien sûr que j’aimerais l’avoir dans mon équipe », dit-il.

Plus d'articles