Retour

Campus Civic au pré Tunney : optimisme prudent des députés provinciaux

Les réactions continuent d'être nombreuses au lendemain de l'annonce du choix du pré Tunney comme site du futur campus Civic de l'Hôpital d'Ottawa. Après les députés fédéraux de la région, c'était au tour de leurs homologues provinciaux, Yasir Naqvi et John Fraser, de se prononcer. Ceux-ci affichent un optimisme prudent.

Réunis à l’occasion de l’annonce d’un investissement de 4,4 millions de dollars pour améliorer l’accès aux hôpitaux de la région, le Procureur général de la province et député d’Ottawa-Centre, Yasir Naqvi et son collègue d’Ottawa-Sud, John Fraser, n’ont pas voulu trop s’emballer.

M. Naqvi se dit très heureux qu’un choix d’emplacement ait enfin été fait. Mais il n’affiche pas d’enthousiasme particulier quand on lui demande ce qu’il pense du site proposé.

Chaque site a ses pour et ses contre. Il lui importe surtout que le site choisi soit au coeur du centre-ville.

Yasir Naqvi, Procureur général de l'Ontario et député d'Ottawa-Centre

Le ministre dit que l’heure est maintenant à la coopération entre les trois paliers de gouvernement. « La priorité, c’est d’avoir un nouveau campus Civic qui servira durant au moins 100 ans », dit-il.

Une opinion qui est partagée par son collègue John Fraser, pour qui l’heure est à la collaboration. Il exhorte tous les intervenants dans le dossier à continuer à travailler dans le même sens et de tout faire pour recueillir tous les fonds nécessaires à la réalisation du projet.

La direction de l’Hôpital d’Ottawa inquiète

Du côté de l’Hôpital d’Ottawa, on admet une certaine surprise devant le choix fait par la Commission de la capitale nationale. Rappelons qu’à deux reprises, un comité d’experts mandaté par la direction de l’Hôpital a plaidé en faveur d’un site sur le terrain de la Ferme expérimentale.

Je suis surpris, mais pas déçu. Il y a urgence. On veut un hôpital le plus rapidement possible.

Dr Jack Kitts, président-directeur général de l'Hôpital d'Ottawa

Le président-directeur général de l’Hôpital d’Ottawa, le Dr Jack Kitts, dit toutefois avoir certaines inquiétudes. D’abord, l’accès des véhicules d’urgence au futur campus lui apparaît à première vue difficile. Une préoccupation partagée par le Service paramédic d'Ottawa, qui a maintes fois souligné l'importance de cet accès.

M. Kitts se questionne également sur les coûts liés au choix du site et sur les délais de construction, en appelant à une discussion rapide avec les gouvernements municipal, provincial et fédéral.

Si tout va comme convenu, le campus Civic sera prêt à recevoir ses premiers patients en 2036.

Plus d'articles