Retour

Cannabis NB prévoit vendre 8,25 millions de grammes dès la première année

Dans son budget dévoilé la semaine dernière, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a pour la première fois estimé les revenus qu'elle compte faire avec la vente de marijuana. La somme avancée pour l'instant est de 7,2 millions de dollars, mais d'où provient ce chiffre?

Un texte de Nicolas Pelletier

Une fois que la substance sera légale, Ottawa maintient pour l’instant la date du 1er juillet, Fredericton touchera des revenus de deux façons.

D’abord, avec les taxes prélevées auprès des fournisseurs de produits, ce qui devrait rapporter 6 millions de dollars à la province.

Puis, avec les profits générés par Cannabis NB, la société de la Couronne qui sera mandatée de la vente au détail. Si la province n’était pas certaine que celle-ci ferait des profits durant sa première année, elle prévoit finalement un surplus de 1,2 million de dollars.

8,25 millions de grammes

Pour réaliser ces prévisions, le gouvernement du Nouveau-Brunswick se base sur les estimations d’Ottawa.

Or, c'est un exercice difficile de prévoir la taille du marché du légal du cannabis, le fédéral s’est arrêté sur 400 tonnes par année.

À l’aide de cette prédiction, l’administration néo-brunswickoise prévoit à son tour vendre 8,25 millions de grammes de marijuana, soit la proportion de la population de la province par rapport à la population canadienne.

Étant donné que le régime de taxation sur lequel planche pour l’instant Ottawa fait état de droits de 1 dollar sur chaque gramme vendu, Fredericton a ajusté le tir.

Pour une année complète, l’état toucherait ainsi 8,25 millions de dollars, mais comme le cannabis ne sera légalisé qu’en juillet, cela équivaut plutôt, selon les fonctionnaires provinciaux, à des revenus de 6 millions de dollars.

Boule de cristal

« Tenter de prédire l’avenir c’est complexe », lance d’emblée Pierre-Marcel Desjardins, directeur de l’École des hautes études publiques de l’Université de Moncton.

À son avis, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, comme celui des autres provinces, se retrouve devant l’inconnu.

« Comment prédire quelle proportion du marché illégal de la marijuana passera à un marché légal? C’est déjà difficile de prévoir la taille du marché noir à l’heure actuelle! »

Il souligne aussi qu’il est pratiquement impossible de déterminer le nombre de nouveaux consommateurs ou les effets de la légalisation sur la consommation actuelle des amateurs de cannabis.

« Mesurer ça, c’est sortir sa boule de cristal! Avec l’information qu'il avait à sa disposition, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a fait le meilleur exercice comptable possible », conclut l’économiste.

Le prix du gramme toujours inconnu

La variable inconnue dans le budget du 30 janvier reste le prix unitaire du gramme de marijuana vendu par Cannabis NB.

Tout ce que nous savons pour l’instant, c’est que des profits de 1,2 millions de dollars sont prévus, ce qui correspond presque au 1,075 million de dollars qui seront investi dans le Fonds d’éducation et de sensibilisation en matière de cannabis.

Selon Statistique Canada, qui tente d'estimer la valeur moyenne du gramme de cannabis non médical, c’est au Nouveau-Brunswick qu’il se vend le plus cher parmi les provinces, en fait le seul où il dépasse 8 $.

Par ailleurs, l'agence de statistiques estime que les Canadiens ont dépensé 5,7 milliards de dollars pour acheter du cannabis en 2017.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces