Retour

Cannabis : « tolérance zéro » pour les commissions scolaires du Manitoba

L'Association des commissions scolaires du Manitoba a fait part de ses inquiétudes devant le comité permanent de la justice provincial, à quelques mois de la légalisation du cannabis au pays. Mais, assure le directeur général de l'organisme, tout sera prêt pour la rentrée scolaire à l'automne prochain.

Un texte de Barbara Gorrand

Mardi soir, l’Association des commissions scolaires du Manitoba faisait partie des témoins invités à déposer devant le comité permanent de la justice de la province, au sujet des projets de loi du gouvernement manitobain encadrant la décriminalisation du cannabis.

« Le message que nous avons voulu faire passer, explique Josh Watt, le directeur général de l’association, c’est que les commissions scolaires demeurent très inquiètes. Notamment en ce qui concerne la disponibilité du cannabis pour les jeunes. Selon l’Organisation mondiale de la santé, les jeunes Canadiens sont au premier rang mondial en matière de consommation de cannabis. Et la Commission de la santé mentale du Canada a récemment publié une étude disant que 25 % des jeunes Canadiens connaissent des troubles de santé mentale. Ces deux facteurs sont inquiétants », analyse Josh Watt.

Pour lui, il est important que le gouvernement provincial adopte une politique ferme face à la décriminalisation imminente du cannabis, afin d’aider les établissements scolaires à maintenir « un environnement sain pour [les] jeunes ».

Tolérance zéro y compris en matière d’odeurs

Josh Watt assure que les écoles travaillent depuis des mois au renforcement de leurs politiques.

« La politique c’est : tolérance zéro en matière de possession et de consommation sur nos campus », dit Josh Watt. « Et en cela, l’âge minimum fixé à 19 ans par la province nous aiderait, parce qu’en général les jeunes qui sont au secondaire ont 18 ans ou moins. »

Quant à l’interdiction de fumer du cannabis dans les lieux publics, Josh Watt rappelle que les écoles sont des zones d’exclusion de consommation, quel que soit l’âge.

« Il est interdit d'entrer sur un campus sous l’influence de n’importe quelle drogue, ce qui vaut également pour les adultes qui travaillent dans les établissements », rappelle-t-il.

Mais les commissions scolaires du Manitoba entendent aller plus loin.

« Nous préparons aussi un règlement en matière d’odeurs, détaille le directeur général de l'Association des commissions scolaires du Manitoba. Si un jeune a consommé du cannabis, même loin de l’établissement, et que ses vêtements sentent la fumée de cannabis lorsqu’il se présente, nous aurons la possibilité de l’exclure pour la journée. »

Josh Watt précise que le travail avec les partenaires, comme les parents d’élèves, se poursuit.

« Tout sera prêt pour la rentrée prochaine, y compris la documentation pour aider les parents », affirme-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards