Retour

Caribous de Val-d'Or : Luc Blanchette reste sur sa position

Le ministre des Forêts de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, n'a pas l'intention de revenir sur sa décision de transférer le caribou de Val-d'Or vers le Zoo sauvage de Saint-Félicien en 2018. Pour Québec, c'est le moyen le plus sûr pour assurer la survie des caribous. Ces derniers jours, plusieurs voix se sont élevées pour demander au gouvernement de ne pas aller de l'avant avec cette décision. Pour sa part, l'Association des Biologistes du Québec veut une plus grande transparence dans la gestion du dossier du caribou de Val-d'Or.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

L'Association des biologistes affirme que le ministère des Forêts n'a pas pris en considération certains avis scientifiques. Elle demande à Luc Blanchette de rendre publics les documents qui soutiennent sa décision, explique la directrice générale, Chantal d'Auteuil. « Le fait de vouloir déplacer une harde de caribous pour protéger les animaux comme tels, ce n'est pas la façon de faire généralement pour protéger une population naturelle. Par exemple, pour protéger la population, il faudrait protéger son habitat », fait-elle remarquer.

L'Action Boréale a interpellé l'équipe de rétablissement du caribou forestier du Québec et la Table des partenaires pour la mise en œuvre du Plan d'action pour l'aménagement de l'habitat du caribou forestier. Le président Henri Jacob veut que les deux groupes se prononcent contre le transfert. « On n'a pas vu beaucoup de prises de position en faveur du déménagement sauf le gouvernement lui-même », rappelle-t-il.

Le Refuge Pageau d'Amos ajoute sa voix aux opposants. La chargée des communications, Marie-Frédérique Frigon, dit que Québec aurait pu tenter de rétablir le caribou sur son territoire. « C'est certain que le Refuge Pageau ça l'inquiète beaucoup, c'est une décision qui crée un précédent », souligne-t-elle.

Luc Blanchette assure que ses experts continuent d'étudier la question, mais que le transfert du caribou demeure sur la table. « On n'a jamais caché les avis. Les travaux qu'on a faits, c'était des travaux internes des experts à l'interne [...] Je maintiens mon intention de transfert des caribous, maintenant les travaux se poursuivent », assure-t-il.

Du côté des communautés autochtones, Lac-Simon dénonce sa mise à l'écart par le ministère et veut être consultée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine