Retour

Caroline Mulroney, candidate à la chefferie des conservateurs ontariens

Caroline Mulroney, avocate et fille de l'ex-premier ministre du Canada Brian Mulroney, est candidate à la chefferie du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario.

Radio-Canada avait rapporté plus tôt cette semaine que Caroline Mulroney serait candidate à la succession de Patrick Brown.

Mme Mulroney a confirmé aux médias qu'elle serait candidate lors d'un match de hockey auquel deux de ses fils participaient. Dans l'aréna du nord de Toronto et dans une série d'entrevues accordés à plusieurs médias, dimanche, Mme Mulroney a déclaré : « Après 15 ans de gouvernement libéral, nous avons besoin d'un changement. Les gens sont fatigués, ils veulent un nouveau gouvernement, ils veulent quelque chose de nouveau ».

Elle croit qu'elle est la candidate parfaite pour unir la famille conservatrice, même si elle n'a jamais été élue.

« Je m'engage à faire en sorte que ce changement soit effectué. Je sais que je peux être cette chef et assurer le leadership du parti. »

Patrick Brown a démissionné le 25 janvier en raison d'allégations d'inconduite sexuelle. Le nom du prochain chef du parti sera connu le 10 mars.

Caroline Mulroney, 43 ans, est aussi la candidate progressiste-conservatrice dans la circonscription de York-Simcoe en prévision des élections provinciales du 7 juin.

Les deux autres candidats à la chefferie en lice sont :

  • L'ex-conseiller municipal de Toronto Doug Ford, le frère de l'ancien maire Rob Ford. Il joue la carte de l'outsider qui va faire le ménage dans le parti et défendre les contribuables;
  • L'ombudsman des patients et ex-députée provinciale, Christine Elliott. Elle était mariée au défunt ministre des Finances Jim Flaherty. Mme Elliott se dépeint comme une politicienne d'expérience qui pourra tenir tête à Kathleen Wynne lors de la campagne électorale qui commence dans moins de 100 jours.

En 2014, Mme Mulroney, qui n'a jamais accédé à un poste d'élue, avait été nommée à l'Autorité du pont Windsor-Détroit pour superviser le développement d'une deuxième traverse frontalière entre les deux villes.

Elle a aussi cofondé le Shoebox Project en 2011, un organisme sans but lucratif qui collecte et distribue des cadeaux pour les femmes itinérantes ou à risque d'itinérance.

Des appuis pour Mulroney

Certains n'ont pas attendu l'annonce officielle de la candidate pour l'appuyer.

Dans un communiqué publié en fin de journée dimanche, Rod Phillips, qui était pressenti pour se lancer lui aussi dans la course, a annoncé qu'il soutenait plutôt la candidature de Caroline Mulroney. L'ancien président de l'entreprise Postmedia et ex-dirigeant de la Société des loteries et des jeux de l'Ontario demeure le candidat vedette des conservateurs dans la circonscription d'Ajax, en banlieue de Toronto.

Le député de Lambton-Kent-Middlesex et ex-candidat défait à la chefferie en 2015, Monte McNaughton, donne lui aussi son appui à Mme Mulroney. « Elle incarne le changement dont nous avons besoin en Ontario », dit-il.

Le candidat conservateur et ancien conseiller municipal de Toronto Denzil Minnan-Wong s'est aussi rangé derrière elle, tout comme Bob Bailey, candidat du PC dans Sarnia-Lambton.

Plus d'articles