Retour

Carotte boni, l'application mobile qui récompense les Canadiens pour leur mode de vie sain

Le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial de la Colombie-Britannique ont annoncé mercredi la création d'une plateforme nationale sur les modes de vie sains baptisée Carotte boni. Ottawa injecte 5 millions de dollars et Victoria, 2,5 millions de dollars pour promouvoir le projet.

Un texte de Anne-Diandra Louarn

Le principe de Carotte boni consiste à accorder des points de récompense contre une bonne action pour sa santé. Il s'agit de la toute dernière idée du gouvernement pour encourager les Canadiens à faire des choix santé.

En partenariat avec Victoria, la société torontoise Social Change Rewards, la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC, l'Association canadienne du diabète et YMCA Canada, l'application mobile Carotte boni sera lancée à l'automne, d'abord en Colombie-Britannique, puis dans les autres provinces et territoires au cours des cinq prochaines années.

« Les Canadiens pourront télécharger l'application Carotte boni et choisir les points de récompense qu'ils souhaitent recevoir lorsqu'ils font des activités de promotion de la santé précises », indique l'Agence de la santé publique du Canada dans un communiqué de presse.

Ces activités ciblent des facteurs de risque associés au poids et à la lutte contre les maladies chroniques. « Les participants recevront des points chaque fois qu'ils terminent une activité et d'autres points lorsqu'ils remplissent des évaluations de suivi annuelles ou font d'autres activités continues », précise l'agence.

« Les programmes incitatifs ont fait leurs preuves »

La Colombie-Britannique, où les modes de vie sains sont légion, semble un choix judicieux pour lancer Carotte boni et montrer du même coup le bon exemple au reste du pays. Selon un rapport du Conference Board du Canada publié plus tôt cette année, les Britanno-Colombiens affichent une meilleure santé que leurs compatriotes. La province se classe même au troisième rang mondial derrière la Suisse et la Suède dans cette étude comparative de la santé des habitants de 16 pays développés.

Andreas Souvaliotis, président directeur général de la compagnie Social Change Rewards, qui va s'occuper du développement technique de Carotte boni, indique fièrement qu'il s'agit du « premier programme national de récompenses au bien-être du monde. » Un principe incitatif qu'il croit particulièrement efficace.

Pour voir la vidéo sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Selon les données d'un autre programme piloté par le fédéral et par le YMCA, les personnes qui participaient à un programme de récompenses ont accru leur activité physique de 110 % et étaient actives 2,8 fois par semaine. « Ces types de programmes ont fait leurs preuves pour ce qui est de favoriser les comportements sains, réduisant ainsi le fardeau économique des maladies chroniques pour le système de santé », peut-on lire dans le communiqué.

Avec cette plateforme, le gouvernement espère, à terme, toucher des millions de personnes. L'Agence de la santé publique du Canada rappelle que quatre Canadiens sur cinq sont à risque de développer une maladie chronique. En moyenne, le gouvernement du Canada investit 20 millions de dollars par année dans des projets axés sur les facteurs de risque communs, comme la mauvaise alimentation, l'inactivité physique et le tabagisme.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le Sagittaire: le signe le plus chanceux?





Rabais de la semaine