Pourquoi l'​abolition du poste de sous-ministre adjoint responsable du Bureau de l'éducation française (BEF) a-t-elle soulevé l'indignation des francophones l'automne dernier?

Alors qu'une réunion d'information sur l'avenir du BEF est prévue le 7 mars au centre Caboto, à Winnipeg, Patricia Bitu Tshikudi vous propose un retour sur les faits saillants de ce dossier qui a mené à la formation d'une coalition afin de défendre le BEF auprès du gouvernement du Manitoba.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine