Retour

Ce que vous ne savez pas (encore) sur les noms des circonscriptions

La carte électorale fédérale a été complètement redécoupée depuis le scrutin de 2011; tout un casse-tête pour la Commission de délimitation des circonscriptions, qui a suggéré 31 changements de nom, en plus de créer 30 nouvelles circonscriptions à travers le pays. Comment s'y retrouver? En attendant les résultats de ce soir, voici sept faits amusants que vous ne savez pas (encore) sur les noms des circonscriptions fédérales.

Un texte d'Ève Couture et de Jérôme Labbé

1. Le nom de circonscription le plus long contient 49 caractères.

Il s'agit de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d'Orléans-Charlevoix, qui couvre l'est de Québec jusqu'aux portes de la Côte-Nord. Cette circonscription s'appelait jusqu'à tout récemment Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord. Elle a été amputée de 54 % de son territoire, mais son nom a été allongé de 22 %!

Pour consulter sur votre appareil mobile la liste des 10 noms de circonscription les plus longs au Canada, cliquez ici.

2. Les noms de circonscription les plus courts contiennent quatre caractères.

Ajax, en Ontario, et Vimy, au Québec, arrivent à égalité, suivis de près par Essex, Delta et Yukon. Ajax portait jusqu'à tout récemment le nom d'Ajax-Pickering, mais la circonscription a été divisée en deux : Pickering-Uxbridge et Ajax, où le ministre sortant de l'Immigration, Chris Alexander, tente de se faire réélire. La nouvelle circonscription de Vimy, quant à elle, remplace celle de Laval, dont le nom était à peine plus long. Élu sous la bannière du NPD, le député sortant José Nunez-Melo a été expulsé lors de la course à l'investiture. Il tentera cette fois sa chance avec le Parti vert.

Pour consulter sur votre appareil mobile la liste des cinq noms de circonscription les plus courts au Canada, cliquez ici.

3. Les noms de circonscription ne sont pas (toujours) les mêmes en anglais et en français.

Lorsque le nom d'une circonscription fédérale contient une désignation de direction (Surrey-Sud-White Rock, par exemple) ou un toponyme tel que défini par le gouvernement fédéral (comme la rivière Churchill, dans la circonscription de Desnethé-Missinippi-Rivière Churchill), Élections Canada utilise deux orthographes différentes (en anglais, on écrit donc « South Surrey-White Rock » et « Desnethé-Missinippi-Churchill River »). Cependant, les noms de municipalité ne sont généralement pas traduits; on écrit donc « North Vancouver » et « Québec » (avec accent) dans les deux langues officielles.

4. Seules les circonscriptions québécoises utilisent des patronymes.

Contrairement aux autres provinces, certaines circonscriptions fédérales et provinciales du Québec portent le nom de personnalités historiques plutôt que des noms géographiques (Louis-Saint-Laurent, Alfred-Pellan, etc.). En préparant son dernier rapport, la Commission de délimitation des circonscriptions a songé à proposer de nouveaux patronymes, mais elle s'est heurtée à l'opposition de certaines sociétés régionales d'histoire. Par exemple, on a suggéré de renommer la circonscription de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup en l'honneur de Joseph-Elzéar Bernier, mais l'idée a été rejetée, car celui-ci n'était pas assez connu du grand public.

Cliquez ici pour écouter sur votre appareil mobile l'anecdote de Raymond Hudon, professeur titulaire de science politique à l'Université Laval et membre de la Commission de délimitation des circonscriptions électorales.

5. Les mots les plus souvent utilisés dans les noms de circonscription réfèrent aux points cardinaux.

Outre les Saint/Sainte/St/Ste (25 fois), les points cardinaux Ouest/West (17 fois), Sud/South (17 fois), Nord/North (15 fois) et Est/East (8 fois), de même que l'expression Centre (20 fois), sont souvent utilisés pour nommer des circonscriptions. Le terme « rivière » et ses déclinaisons (14 fois) sont aussi particulièrement populaires.

 

6. Non, les circonscriptions fédérales et provinciales ne sont pas les mêmes en Ontario.

Au cours du dernier redécoupage effectué en Ontario, en 2004, la province avait décidé d'harmoniser les limites des circonscriptions situées dans le sud de la province avec celles des circonscriptions fédérales, d'où la confusion. Or, le dernier redécoupage fédéral et l'ajout de 15 nouvelles circonscriptions a rendu toute comparaison futile. Il est toutefois intéressant de constater que l'Ontario détiendra dorénavant plus de sièges à la Chambre des communes (121) qu'à Queen's Park (107). En comparaison, le Québec compte 78 sièges à Ottawa contre 125 à l'Assemblée nationale.

7. Les circonscriptions ne sont pas des comtés.

Pas selon l'Office québécois de la langue française, en tout cas. Ni d'après Élections Canada et le Directeur général des élections du Québec, qui privilégient l'expression « circonscription ». Radio-Canada suit cette règle, bien que le terme « comté » soit acceptable dans certains contextes moins officiels, tels que les blogues ou les surimpressions, lorsque l'espace est limité. Selon Le Petit Robert, toutefois, il est fautif d'utiliser les deux expressions comme synonymes, puisqu'au Canada et dans les pays anglo-saxons en général, le terme « comté » sert à désigner des subdivisions territoriales à des fins administratives plutôt qu'électorales.

Plus d'articles

Commentaires