Retour

Changement de garde en vue à la Ville de Matane

Le conseil municipal de Matane sera presque entièrement renouvelé le 5 novembre prochain. Le maire sortant Jérôme Landry et deux conseillers, Steve Girard du district no 6 et Nelson Simard du district no 5, seront les seuls à se représenter le 5 novembre prochain.

Un texte de Joane BérubéLundi soir, la conseillère du district no 3, Brigitte Michaud a indiqué son intention de céder sa place à quelqu’un d’autre. Elle était le dernier membre du conseil à ne pas avoir publiquement révélé ses intentions. Les conseillers Mario Hamilton, Michel Côté et Monique Fournier avaient déjà indiqué qu’ils ne renouvelleraient pas leur mandat.

Le maire sortant, Jérôme Landry, a déjà fait savoir qu’il demandera aux électeurs de lui faire confiance pour un second mandat. Il voudrait poursuivre le travail amorcé, notamment en ce qui a trait à la revitalisation du centre-ville.On a organisé beaucoup d’événements et d’activités, mais il reste encore du travail à faire, indique M. Landry.

Le maire sortant voudrait aussi redynamiser l’économie locale. Le secteur touristique, entre autres, pourrait, croit-il, générer plus de retombées. « On a eu une saison touristique extraordinaire, mais Matane en a peu profité. Il lui manque un attrait majeur », analyse M. Landry.Fier de son bilan

Après quatre ans à la tête de la Ville, il se dit particulièrement fier d’avoir réussi à ramener la paix dans les relations de travail à l’hôtel de ville, secoué par une crise importante lors de son élection en 2013.

La Ville, souligne le maire sortant, a aussi su resserrer ses dépenses si bien que l’augmentation du taux de taxation a été inférieure à l’inflation. « Il n’y a pas beaucoup de villes au Québec qui peuvent se vanter de cela », relève Jérôme Landry.

Il estime enfin qu’avec le plan directeur des infrastructures, la Ville s’est dotée d’un outil qui lui permet d’envisager les remises à niveau de plusieurs installations comme le camping, le Mont-Castor, l’aéroport.

Candidatures féminines

Dans son allocution de départ, lundi, Mme Michaud, qui travaille à la Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent, a par ailleurs souhaité que d’autres femmes briguent des postes d’élus municipaux.

Son vœu risque d’être exaucé puisque déjà trois femmes indiquent qu’elles solliciteront un poste de conseillère à la Ville de Matane. Deux d’entre elles, Thérèse Sagna et Annie Veillette, étaient présentes à l’assemblée du conseil tandis que Mme Renée Bérubé avait fait connaître ses intentions au printemps.

Thérèse Sagna, qui est déjà très engagée dans la communauté comme membre du Conseil de fabrique Cœur-immaculé-de-Marie et présidente du conseil d’administration du cégep de Matane, se présentera dans le district no 3, au centre-ville.

Mme Sagna estime qu’il est important pour la Ville de Matane d’avoir un conseil municipal diversifié avec des gens qui viennent de multiples horizons et qui ont des bagages différents. Mme Sagna est coordonnatrice du Regroupement des femmes de la région de Matane.

Étudiante en développement régional à l’UQAR, Annie Veillette complète sa maîtrise.

Elle entend déposer sa candidature comme conseillère du district no 4, dans le quartier Saint-Rédempteur. Malgré ses 23 ans, la politique municipale est un véritable champ d’intérêt. Elle assiste depuis un an et demi aux réunions de la MRC et de la Ville.

La dévitalisation des communautés la préoccupe. Matanaise d’origine, elle souhaite s’investir pour que les jeunes, comme elle, puissent trouver une place dans la région.

La troisième candidate, Renée Bérubé, sollicitera le poste de conseillère du district no 1, soit le quartier du conseiller sortant Michel Côté. Mme Bérubé est fonctionnaire à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine