Retour

Changements à venir au sein du système judiciaire, selon le premier ministre

Le premier ministre Justin Trudeau a indiqué qu'une « mesure visant à régler » les problèmes soulevés dans le système judiciaire canadien serait annoncée « dans les semaines à venir ». Du même souffle, il a aussi abordé les questions des armes à feu et des tarifs douaniers imposés par l'Inde sur les exportations de lentilles canadiennes.

Un texte de Marianne Meunier

Le premier ministre a fait cette déclaration après avoir été questionné sur les répercussions du verdict de non-culpabilité de Gerald Stanley, ce fermier de la Saskatchewan acquitté du meurtre au deuxième degré de Colten Boushie, un Autochtone de 22 ans dans le cadre d'une entrevue à CBC News.

À la suite de l’annonce du verdict, des milliers de manifestants, d’un bout à l’autre du pays, sont descendus dans les rues demandant une réforme du système judiciaire et du processus de sélection du jury.

Parmi les revendications entendues, nombreuses concernaient l’abolition du droit de récusation péremptoire qui permet aux procureurs de la Couronne et aux avocats de la défense de rejeter des candidats jurés, sans avoir à justifier leur décision.

Armes à feu

Outre la réconciliation, le premier ministre a aussi indiqué que son gouvernement avait l’intention d’apporter des changements aux lois relatives à l’utilisation des armes à feu.

« Nous allons aller de l’avant avec une série d’améliorations à nos lois sur les armes à feu qui viseront à assurer que les personnes qui veulent continuer ou doivent continuer à avoir des armes à feu y aient un accès responsable. Nous prenons des mesures pour assurer la sécurité de notre collectivité et pour réduire le nombre de cas de violence armée », a expliqué le premier ministre.

La Gendarmerie Royale du Canada (GRC) a d’ailleurs organisé deux rencontres cette semaine dans les communautés rurales de Biggar et de Perdue, à l’ouest de Saskatoon, pour écouter les préoccupations des résidents quant au haut taux de criminalité et à leurs droits de se défendre eux-mêmes. Selon les résidents, le temps de réponse des policiers dans les régions rurales est si long qu’ils doivent trouver des moyens de se protéger seuls.

Exportations de légumineuses

Le premier ministre a aussi discuté de son voyage en Inde. Ce pays est un partenaire commercial important pour les exportations de légumineuses canadiennes, dont la quasi-totalité est cultivée en Saskatchewan.

M. Trudeau a affirmé que « la majorité des exportations de légumineuses du Canada ne seraient pas touchées par les droits imposés par l'Inde sur les légumineuses » puisque leurs gouvernements se sont entendus sur une solution scientifique relative à la fumigation des légumineuses.

En décembre, le gouvernement du Canada accusait l'Inde « d'appliquer un traitement discriminatoire » à ses exportations de légumineuses parce que le gouvernement indien avait refusé de prolonger la dérogation autorisant l'importation de légumineuses canadiennes non traitées contre les parasites. Depuis, l’Inde a plutôt choisi d’imposer des tarifs douaniers de 60 % aux importations de pois chiches canadiens.

Avec les informations de CBC News

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité