Retour

Chauffeur privé pour l’époux de Michaëlle Jean : l’OIF dément

L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) nie « catégoriquement » avoir mis un chauffeur privé à la disposition de l'époux de la secrétaire générale de l'organisme, Michaëlle Jean.

Un texte de Margaud Castadère

Dans une enquête publiée jeudi matin, Le Journal de Montréal écrit que Jean-Daniel Lafond « peut compter sur un chauffeur privé fourni par l’Organisation internationale de la Francophonie même s’il n’a aucune fonction officielle au sein de l’OIF ».

Par voie de communiqué, l’OIF « dément catégoriquement » cette allégation. « M. Jean-Daniel Lafond ne faisant pas partie du personnel de l’OIF, il ne peut donc disposer d’un chauffeur “privé” payé par l’organisation », peut-on lire.

De passage à Moncton jeudi, Michaëlle Jean a dirigé les questions à ce sujet vers son porte-parole, Bertin LeBlanc. « Il n’est pas question qu’on mette à disposition un chauffeur privé pour M. Lafond. C’est une invention de la presse qui malheureusement est rapportée. »

Le chauffeur dont il est question dans l’article du quotidien montréalais est toutefois bel et bien employé par l’OIF, comme le confirme le communiqué envoyé par l'organisme.

Série de controverses

Le mandat de Michaëlle Jean à la tête de l’OIF a été marqué par diverses controverses. L’ex-gouverneure générale a été critiquée pour ses dépenses somptueuses.

Les journaux de Québecor avaient d’abord révélé que Mme Jean avait fait rénover au coût de 500 000 $ - des fonds publics - la résidence officielle qu’elle loue à Paris, en plus de se procurer un piano de 20 000 $.

De plus, un projet de croisière pour de jeunes francophones à bord d’un grand voilier a dû être renfloué. Il devait coûter des centaines de milliers de dollars à même les budgets de l’OIF, faute de commanditaires privés.

En visite à Paris au début du mois, Philippe Couillard avait réclamé plus de transparence et de rigueur dans l’administration de Michaëlle Jean à la tête de l’OIF.

De son côté, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, a répété, jeudi, sa confiance en Michaëlle Jean. « Je pense que n'importe [quelle personne] qui a lu les articles qui provenaient des médias québécois devrait prendre le temps de lire la déclaration de l'administrateur de l'OIF qui, je pense, démontre à quel point la secrétaire générale Michaëlle Jean travaille fort et qu'elle est transparente lorsque ça [touche] à ses dépenses », a-t-il déclaré.

Michaëlle Jean signera jeudi soir une entente de collaboration avec l'Agence universitaire de la Francophonie, le gouvernement du Nouveau-Brunswick et l'Université de Moncton. Cette entente a comme objectif de développer des domaines de compétences à travers la francophonie.

Plus d'articles