Retour

Christine Elliott cherche pour une troisième fois l’appui des conservateurs ontariens

C'est la troisième fois que Christine Elliott, la veuve de l'ancien ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty, se porte candidate à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario. Elle s'était inclinée devant Tim Hudak en 2009 et devant Patrick Brown en 2015, celui-là même à qui elle tente maintenant de succéder.

Ses partisans estiment que son expérience – elle a été députée du parti de 2006 à 2015 – apporterait de la stabilité à un parti en crise.

Christine Elliott a par ailleurs été la première ombudsman des patients de l'Ontario, avec pour rôle de défendre ceux qui font face à des embûches bureaucratiques.

Le professeur agrégé de sciences politiques à l’Université McMaster, Peter Graefe, croit que cette expérience a permis à la candidate de comprendre « les dédales de la bureaucratie ». Mais il estime qu’elle a sans doute aussi beaucoup appris « en observant son mari quand il était ministre des Finances [sous Stephen Harper] ». Selon lui, l’influence politique de Jim Flaherty se fait sentir.

Christine Elliott veut notamment réduire les impôts et les dépenses du gouvernement en plus d'éliminer la taxe sur le carbone en Ontario.

Avec les informations de Philippe Leblanc.

Plus d'articles