La députée conservatrice de Whitby-Oshawa et ex-candidate à la direction du parti démissionne de son poste. Dans une lettre, elle explique que sa décision est liée à sa défaite à la course à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario.

« J'ai posé ma candidature, mais les membres du parti ont fait un choix différent », écrit-elle dans sa lettre de démission.

Elle ajoute qu'elle respecte la décision des membres du parti, qui ont plutôt élu Patrick Brown à leur tête.

La veuve de l'ancien ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty, est en politique depuis près d'une décennie.

Elle explique qu'elle continuera à militer pour une société plus inclusive, mais elle ne spécifie pas si elle a l'intention de demeurer en politique.

Contribution saluée

Le leader du parti, Patrick Brown, a remercié son ancienne rivale dans une brève déclaration écrite.

« Christine a milité sans relâche pour les résidents de sa circonscription et pour l'Ontario, et c'est une membre estimée de notre caucus », a-t-il souligné.

De son côté, la première ministre Kathleen Wynne la décrit comme « quelqu'un qui travaillait avec tout le monde, peu importe les affiliations politiques, pour amener du changement dans sa communauté et la province ».

Mme Wynne ajoute : « En tant que fervente protectrice de systèmes de santé et d'éducation publics forts et ardente militante pour les personnes avec un handicap, Mme Elliott a marqué la politique ontarienne et la vie des résidents qu'elle représentait. »

La chef néo-démocrate Andrea Horwath a elle aussi salué le travail de Mme Elliott, racontant qu'elle avait toujours agi avec « dignité et intelligence » et que « son exemple a inspiré de jeunes femmes à s'impliquer en politique ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine