La première ministre Christy Clark a du mal à fournir des preuves pour étayer ses accusations de piratage à l'encontre du Nouveau parti démocratique (NPD).

C’est à l’occasion d’une entrevue accordée mardi au Vancouver Sun, que Mme Clark a indiqué « avoir constaté que les membres du NPD ont tenté de pirater le site web du Parti libéral » et a rappelé l’illégalité d’une telle pratique.

Ce qui est arrivé au site reste, pour le moment, vague. Le parti libéral affirme toutefois qu’un individu « doté d’une expertise informatique certaine et animé de mauvaises intentions » aurait obtenu des informations confidentielles, mais non sensibles.

Pour sa part, le chef néodémocrate John Horgan l’accuse d’avoir inventé cette histoire et demande à la première ministre de présenter ses excuses, avant d’ajouter qu’elle « souhaite juste détourner l’attention du public sur ses points faibles. »

Les libéraux ont, quant à eux, contacté le Commissariat à l’information et à la protection de la vie privée pour enquêter sur le piratage présumé de documents non sensibles sur le site du parti.

Un rapport de police est également en cours d’élaboration.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine