Retour

Cinq événements qui ont marqué la scène politique saskatchewanaise en 2016

En plus d'élections municipales et provinciales, l'année politique en Saskatchewan a été marquée par l'arrestation du vice-premier ministre de la province pour conduite avec facultés affaiblies et une controverse entourant des transactions foncières en vue de construire une route de contournement à Regina.

Un texte de Simon Roberge

Le Parti saskatchewanais réélu pour un troisième mandat

Le Parti saskatchewanais a répété sa prouesse électorale des deux dernières élections en enlevant 51 des 61 circonscriptions et en récoltant 62,5 % du vote populaire lors de la 28e élection générale de la province.

Le NPD n'a remporté que 10 des 61 sièges face à un Parti saskatchewanais triomphant et a ainsi encaissé une troisième défaite de suite aux élections générales, après avoir gouverné la province de 1991 à 2007.

Après avoir obtenu ces résultats désastreux, Cam Broten a décidé de quitter la direction du NPD.

La victoire de Charlie Clark lors des élections municipales

Le changement majeur est survenu à Saskatoon alors que Charlie Clark a mis fin au règne de Don Atchison qui a été 14 ans aux commandes de la Ville des ponts.

Michael Fougere et Greg Dionne ont été réélus à Regina et Prince Albert. À Moose Jaw, l'ancien conseiller municipal Fraser Tolmie a devancé par plus de 2000 voies la mairesse sortante Deb Higgins. Finalement à Swift Current, Denis Perrault a succédé à Jerrod Schafer.

Ces élections municipales ont été qualifiées d'« inodores, incolores et sans saveur » par l'observateur de la scène politique saskatchewanaise Stephen Kenny.

L'arrestation du vice-premier ministre Don McMorris

Celui qui était également ministre responsable de la Régie des alcools et des jeux de hasard de la province retournait chez lui dans la région de Fort Qu'Appelle lorsqu'il a été arrêté le 5 août dernier.

La teneur en alcool dans son sang était deux fois et demie plus élevée que la limite permise.

Don McMorris a depuis plaidé coupable, démissionné de ses fonctions au gouvernement et siège maintenant comme député indépendant.

Son arrestation a fait réagir et a contribué à rappeler que la province est la pire au Canada pour ce qui est de l'alcool au volant.

Des transactions foncières douteuses à Regina

Une enquête de CBC a révélé en février que le Centre de transport international, une société d’État, a acheté plus de 200 acres de terres à Regina pour une somme de 21 millions de dollars, soit un prix deux à trois fois plus cher que l'évaluation du gouvernement.

Dans un rapport déposé en juin, la vérificatrice provinciale de la Saskatchewan affirme n'avoir trouvé aucune preuve de fraude ou de conflit d'intérêts contre les personnes qui ont participé aux transactions.

Judy Ferguson y mentionne toutefois que le gouvernement Wall a payé beaucoup trop cher pour ces terres. Elle a également mis en place près d'une dizaine de recommandations.

Les discussions autour de la vente de Sasktel

Au mois d'août, le premier ministre Brad Wall a ouvert la porte à la vente de Sasktel. La vente de la société d'État serait une option, selon lui, notamment si une offre d'achat permettait d'éliminer la dette de la province, évaluée à 4,1 milliards.

Les réactions ont été nombreuses. Un groupe de citoyens a même lancé une campagne en ligne contre toute vente possible de la société d'État.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine