François Legault exclut Claude Surprenant du caucus de la CAQ le temps de faire la lumière sur ses dépenses comme député. C'est ce qu'a annoncé le chef lors d'une conférence de presse en marge du caucus présessionnel de la formation politique, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le député de Groulx avait, dans un premier temps, perdu plus tôt en journée ses titres de responsable des transports et des mines et forêts après avoir révélé qu’il avait octroyé un contrat d’une valeur de 700 $ à sa conjointe pour l'aménagement de son bureau de la circonscription de Groulx, au lendemain du scrutin de 2014.

M. Surprenant avait par ailleurs admis, il y a quelques jours, avoir réclamé des frais totalisant un peu moins de 500 $ pour deux déplacements, entre 2014 et 2015, alors qu'il faisait du covoiturage avec un autre député pour se rendre à l'Assemblée nationale.

J'ai voulu compenser des frais de déplacement pour lesquels je n'avais pas réclamé de remboursement à deux reprises entre Montréal et Québec, c'était une erreur et je le reconnais.

Claude Surprenant

À Québec en août pour recueillir des documents

M. Surprenant a également remboursé 150 $ pour une chambre d'hôtel adjacente à la sienne, du 7 au 8 août 2015, dans l'établissement qu'il fréquente, alors qu'il n'y avait pas de travaux parlementaires.

L'Assemblée nationale a jugé que le député aurait dû louer une seule chambre plus grande pour accueillir ses enfants, même si cela coûtait plus cher, a-t-il expliqué.

« Afin d'éviter des frais pour une suite à 400 $, j'ai choisi de prendre deux chambres adjacentes à 150 $ et ainsi économiser 100 $ à l'Assemblée nationale », a souligné le député de Groulx.

Selon la porte-parole de la CAQ, Émilie Toussaint, cette présence à Québec était nécessaire pour permettre à Claude Surprenant de travailler sur le dossier Uber, dont les documents se trouvaient à son bureau de la capitale.

« J'ai posé la question à quelques employés de l'Assemblée nationale qui ne se rappellent pas l'avoir vu au bureau ce jour-là , a dit François Legault.

Tolérance zéro

C'est l'accumulation des écarts qui ont convaincu M. Legault « d'exclure Claude Surprenant du caucus, le temps que le commissaire à l'éthique termine son enquête ».

Je ne peux pas reprocher à Philippe Couillard de ne pas bouger dans le cas de Sam Hamad ou de Laurent Lessard, et moi-même ne pas me fixer de hauts standards éthiques.

François Legault

« Encore ce matin, j'ai rencontré Claude Surprenant et il m'a dit qu'il n'y avait pas autre chose. Mais il m'avait dit ça hier, avant-hier et avant-avant-hier. Donc, le commissaire à l'éthique aura l'occasion d'examiner complètement ses comptes de dépenses et il pourra nous faire rapport. À ce moment, on prendra la décision si on le réintègre ou non dans le caucus », a soutenu François Legault.

« Il y a la partie légale et la partie apparence et perception. En politique, c'est aussi important la perception. C'est tolérance zéro à la CAQ [quand il est question d'éthique] », a ajouté le chef de la CAQ.

Appelé à commenter l'affaire des frais de déplacement du député de Groulx le 23 janvier, François Legault avait minimisé la portée des gestes de son député et parlé d' une « erreur de bonne foi ».

Le chef de la CAQ affirmait d’ailleurs à ce moment qu'il maintiendrait son député au sein de son équipe malgré des appels des libéraux pour qu'il en soit exclu temporairement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine