Retour

Coalition Montréal demande le vote secret pour la présidence du conseil

La nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, devrait permettre aux élus de choisir les prochains président et vice-président du conseil municipal grâce à un vote secret, estime le parti Coalition Montréal, qui l'a appuyée pendant la campagne électorale.

Un texte de Jérôme Labbé

Traditionnellement, le maire propose une personne, habituellement un élu de son propre parti. Son choix est ensuite approuvé par le conseil municipal.

Or, l’ex-maire de Montréal par intérim Laurent Blanchard et le conseiller de Snowdon Marvin Rotrand, respectivement président et chef de la formation politique de feu Marcel Côté, estiment qu'un vote secret donnerait « plus de poids à l'ensemble des membres du conseil », en plus de permettre à ceux-ci de se prononcer sur un plus grand nombre de candidatures.

Ils rappellent que, dans un rapport daté du 19 mars 2012, la commission de la présidence du conseil avait recommandé que les postes de président et de vice-président soient pourvus par un vote secret de l’ensemble des conseillers. La procédure proposée permettait en outre à chaque membre du conseil de présenter sa candidature à l'un des deux postes, 48 heures avant la première réunion du nouveau conseil.

« Le comité exécutif avait retenu cette proposition avant l’élection de 2013, [mais] l’administration Coderre avait choisi de suivre la procédure qui donne au maire le pouvoir de proposer ces nominations », écrivent-ils dans un communiqué transmis aux médias vendredi.

Coalition Montréal souligne enfin que cette formule est déjà en usage à la Ville de Québec.

Le conseil municipal était dirigé depuis quatre ans par le conseiller de Saint-Michel, Frantz Benjamin, membre de l'Équipe Denis Coderre pour Montréal.

M. Benjamin est passé à l'histoire, en 2013, en devenant le premier président d'origine haïtienne dans l'histoire du conseil municipal de Montréal. Il a été réélu dimanche.

La prochaine séance du conseil aura lieu après l'assermentation des élus, jeudi prochain. Le maire Denis Coderre et le comité exécutif demeureront en poste d'ici là.

Un parti en sursis

À moins de trois semaines des élections, le candidat à la mairie de Coalition Montréal, Jean Fortier, avait suspendu sa campagne pour appuyer celle de Valérie Plante. En échange, le parti de Mme Plante, Projet Montréal, s'était engagé à confier « un véritable rôle » aux élus des petits partis et aux élus indépendants en cas de victoire.

Marvin Rotrand a été réélu dimanche dernier avec 42 % des voix, contre 33 % pour la candidate de Projet Montréal, Irina Maria Grecu. Toutefois, aucun des 15 autres candidats de Coalition Montréal n'a été élu.

Considéré comme le doyen du conseil municipal – où il siège sans interruption depuis 1982–, M. Rotrand a affirmé au lendemain de sa réélection que ce mandat qui s'amorce serait son dernier.

L'exécutif de Coalition Montréal doit se réunir en fin de semaine pour faire le point sur l'avenir de la formation politique, qui compterait 800 membres, selon le conseiller de Snowdon.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine