Retour

Collette, Acadieville et la Paroisse de Rogersville tendent la main au village de Rogersville

Les Présidents des comités consultatifs des districts de services locaux (DSL) de Collette, Acadieville et la Paroisse de Rogersville unissent leur voix pour courtiser le village de Rogersville afin de mener à terme une étude de faisabilité pour devenir une communauté rurale.

Regroupé, cette grande région a officiellement manifesté son intérêt au ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux, l’honorable Serge Rousselle, à poursuivre l’étape d’évaluation initiale qui mènera à une étude de faisabilité pour devenir une communauté rurale qui regrouperait les collectivités de la « Grande région de Rogersville ».

Ils souhaitent, avec l’approbation du ministre, avoir l’occasion de travailler ensemble pour établir les bases en tant que grande communauté mieux préparée pour rencontrer les défis du futur.Plusieurs rencontres ont eu lieu entre les Présidents des DSL, la municipalité de Rogersville et des leaders de la communauté au courant des derniers mois afin de discuter de la possibilité et des avantages associés avec une restructuration de cette ampleur.

Suite à l’approbation du ministre, un comité de citoyens serait mis sur pied pour représenter l’ensemble du territoire et poursuivre le travail déjà entamé afin de sensibiliser et éduquer la population de la grande région de l’importance de travailler en collaboration.

Pierrette Robichaud, maire du village de Rogersville est optimiste face aux prochains défis qui s'annoncent : « Les lettres ont été envoyés au ministre Rousselle, c'est eux qui vont prendre la décision, mais je suis convaincu que le ministre va supporter la démarche. J'espère que les gens vont participer à la démarche. Les citoyens de la grande région de Rogersville sont très dinamiques, habitués de travaillé ensemble, alors j'ai aucun doute que les discussion vont être bonnes. »

De son côté, Kevin Arseneau, président du comité consultatif du DSL de la paroisse de Rogersville voit d’un très bon oeil cette union des forces : « En tant que communauté, comment est-ce que nous voulons organiser notre qualité de vie, notre façon de travailler ensemble sur des projets de développement économique par la coopération, je pense que l’idée coopérative du milieu rural va émerger de ce projet-là. »

Pierrette Robichaud trouve déjà que la région a une belle complicité et qu'il faut regarder en avant : « On partage déjà beaucoup de choses au niveau des écoles, des services, des activités de loisirs, quand je me suis fait demander dernièrement pourquoi on n'avait pas un terrain de tennis à Rogersville, ma réponse a été pourquoi qu’on aurait un terrain de tennis il y en a déjà un a Acadieville, alors faut commencer à penser région. »

Plus d'articles