Retour

Comment Marine Le Pen a essayé de rencontrer François Legault

L'équipe du Front national a échangé des courriels avec la Coalition avenir Québec et obtenu un entretien au téléphone avec sa directrice générale, mais s'est finalement vu refuser une rencontre avec François Legault à cause d'un problème « d'agenda », selon des courriels obtenus par Radio-Canada.

Un texte de Bahador Zabihiyan

Le responsable des affaires internationales du Front national (FN), Ludovic de Danne, croyait qu'il serait possible d'organiser une rencontre informelle « discrète » entre Marine Le Pen et François Legault, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ).

À la mi-février, après plusieurs échanges de courriels s'étalant sur une semaine, M. de Danne a réussi à obtenir un entretien téléphonique avec la directrice générale de la CAQ, Brigitte Legault.

« On voulait savoir ce qu'ils voulaient », dit Mme Legault. « Ils m'ont demandé si M. Legault était disponible, j'ai référé à Québec », précise la directrice générale du parti, qui ajoute que l'entretien a duré une dizaine de minutes.

M. de Danne a par la suite envoyé un courriel à l'attachée politique de François Legault, Marie Carrier, indiquant les disponibilités de Mme Le Pen lors de son séjour au Québec.

« Nous sommes dans l'obligation de vous informer que nous devons décliner votre requête, puisque l'agenda de Monsieur Legault ne le permet pas », affirme Mme Carrier, sans donner plus de détails, dans un courriel dont Radio-Canada a obtenu copie.

M. de Danne se dit déçu de cette réponse. « Nos cabinets se sont entendus pour qu'on puisse avoir un entretien téléphonique [avec la directrice générale]. Si réellement ça avait été un problème pour eux, on n'aurait pas eu cet entretien, ces échanges, en vue d'organiser quelque chose », dit le député européen.

Le directeur des relations publiques de la CAQ, Guillaume Simard-Leduc, soutient aujourd'hui que son chef n'aurait pas rencontré Marine Le Pen, même si son agenda le lui avait permis.

« Du côté de la CAQ, en plus des problèmes d'agenda, il n'y avait aucun intérêt à rencontrer Mme Le Pen [...] Étant donné que les agendas ne concordaient pas de toute façon, on ne s'est même pas rendu à l'étape de leur dire d'autres raisons », explique M. Simard-Leduc.

M. de Danne note qu'il n'a pas eu d'entretien avec les directeurs généraux d'autres partis politiques au Québec. « On n'a pas approché d'autre parti comme ça [...] ce sont les seuls que nous avons approchés », dit Sébastien Chenu, le responsable des relations de presse de Mme Le Pen lors de sa visite au Canada.

Marine Le Pen est députée européenne et chef du FN, parti régulièrement associé à l'extrême droite.

Plus d'articles

Commentaires