Retour

Congédiement au cabinet de la mairie : « c'était une commande du maire », -Daniel Bergeron

L'ex-chef de cabinet du nouveau maire de Sherbrooke, Daniel Bergeron, soutient que c'est le maire Steve Lussier lui-même qui lui a demandé de trouver des citoyens pour venir poser des « questions embarrassantes » à la conseillère Évelyne Beaudin.

En fin de journée mardi, Steve Lussier a mis fin à cette collaboration soutenant qu'ils ne partageaient pas les mêmes valeurs dans un communiqué de presse. Au même moment, des informations circulaient selon lesquelles M. Bergeron avait envoyé un texto à l'ex-candidat Pascal Cyr lui demandant de venir poser une question embarrassante à Évelyne Beaudin. C'est après avoir pris connaissance de ce texte que M. Lussier aurait congédié son directeur de cabinet.

En entrevue exclusive à Radio-Canada Estrie, Daniel Bergeron affirme que le maire voulait faire pression sur la conseillère Beaudin qui souhaitait obtenir un budget pour l'établissement d'un cabinet. « Il y a peu de travail que j'ai eu à effectuer au cabinet qui n'était pas validé par mon patron, le maire, Steve Lussier. J'ai toujours travaillé en collaboration avec lui. [...] Un des projets qui a été discuté à l'établissement du conseil municipal, c'est la demande d'Évelyne Beaudin. La commande est venue directement du maire de faire la recherche nécessaire pour trouver des citoyens qui allaient venir au conseil municipal pour poser des questions, appelons-les embarrassantes, à Évelyne Beaudin, lui faire une pression. [...] Ce que le maire Lussier voulait que je fasse, c'est de trouver tous les moyens possibles, d'amener des gens qui étaient contre cette demande, pour faire en sorte qu'ils viennent manifester leur opposition. »

Ce dernier soutient que Steve Lussier a insisté pour que le plus de gens possible soient au conseil.

Daniel Bergeron a tenté de convaincre Steve Lussier que la tâche était impossible à accomplir. « Au final, il m'a dit de trouver deux personnes qui viendront se positionner. C'est ce que j'ai fait. »

Il estime qu'il est victime d'une injustice dans cette histoire. « Ce qu'on dit dans les médias et ce que M. Lussier a colporté, ça ne correspond pas du tout à la réalité. J'étais sur un travail commandé. Tout ce que j'ai fait, c'est chercher des citoyens en opposition à ce sujet-là et de les amener au conseil en leur fournissant la base de connaissance pour qu'ils sachent quoi demander au conseil. »

Deux citoyens se sont finalement présentés au conseil municipal à l'invitation de M. Bergeron.

Ce dernier soutient que ce n'était pas son travail de « faire l'analyse de sa stratégie. Depuis qu'il est devenu maire, il est devenu très autonome dans ses décisions. C'était une commande claire. C'est une conversation. Tu parles avec ton patron. Tu le fais. »

Radio-Canada Estrie a fait une demande d'entrevue à Steve Lussier.

Plus d'articles

Commentaires